Rencontre avec une femme de génie, Audrey-Anne Ally

À l'occasion de la journée internationale des droits de la femme. Genuim360 en a profité pour s’entretenir avec une femme de génie, Audrey-Anne Ally, récente lauréate de la catégorie relève du concours Inventer le monde de demain (IMDD).

Audrey-Anne Ally, qui êtes-vous?

J’ai 23 ans et vient de terminer mon baccalauréat en génie mécanique, concentration bio-ingénierie. J’ai commencé une maîtrise en génie mécanique en janvier. J’ai toujours été passionnée par le monde de la santé et voulu faire carrière dans ce domaine. Quand j’ai découvert que je pouvais faire d’une pierre deux coups, en étudiant la bio-ingénierie, mon choix s’est logiquement porté vers le génie.

Grâce au programme COOP de l’Université de Sherbrooke, j’ai effectué mes trois derniers stages dans mon domaine d’intérêt. Cela a confirmé ma passion pour la bio-ingénierie, et plus précisément, pour la conception mécanique d’instruments chirurgicaux.

Une fois diplômée que souhaitez-vous faire?

C’est une excellente question, à laquelle je ne peux donner une réponse claire, car je ne le sais pas encore! J’aimerais travailler dans une entreprise qui développerait des produits qui permettraient d’améliorer les soins et les services de santé. Que ce soit en conception mécanique ou en gestion de projet, je recherche simplement un milieu de travail stimulant dans lequel je pourrais apprendre et travailler avec des gens passionnés.

La place des femmes dans le monde des ingénieurs évolue-t-elle?

Bien sûr qu’elle évolue! Les femmes font maintenant partie intégrante du génie et ne sont plus une exception à la règle. Bien que nous soyons encore minoritaires, il n’est plus surprenant que les équipes de travail soient mixtes. Il y a beaucoup de places pour les femmes en génie, il suffit de la prendre. Plus il y aura de femmes, moins il y aura de stéréotypes liés à la profession et plus cette dernière sera accessible à tous. Il ne faut pas se laisser impressionner par les statistiques, il faut suivre nos intérêts et ce qui nous motive.

Quelles différences font les femmes en génie?

Les équipes de travail diversifiées sont souvent mieux équilibrées et beaucoup plus créatives. C’est ce que les femmes apportent au génie : de la diversité. Elles apportent aussi de nouvelles idées, de nouvelles approches et une nouvelle dynamique. Les femmes en génie, tout comme les hommes d’ailleurs, sont passionnées et déterminées à résoudre des problématiques d’envergure.

Que feriez-vous pour inciter les filles à suivre des études en génie?

Plusieurs pensent encore que le génie mécanique se limite à la mécanique automobile. Certes, certains ingénieurs conçoivent des véhicules, mais c’est loin d’être la seule avenue! Selon moi, il faut briser les stéréotypes pour inciter plus de filles à suivre des études en génie. Il faut réussir à mieux expliquer ce que cela signifie être ingénieure, ce que la profession recouvre, et faire réaliser aux filles qu’il existe une infinité d’applications du génie. Si, au lieu d’associer le génie aux autos et aux avions, on l’associait aussi à l’environnement et à la médecine, l’intérêt des filles serait sans doute plus important.

Quelles sont les femmes qui vous inspirent? Pourquoi?

Le podcast Femmes en affaires diffuse des discussions enrichissantes entre deux étudiantes de HEC Montréal et différentes leaders féminines québécoises. Ces rencontres permettent d’échanger en profondeur sur le parcours de l’invitée, les enjeux qu’elle a pu rencontrer au cours de sa vie professionnelle, ainsi que la place qu’occupent les femmes dans divers milieux. Je trouve ces discussions très intéressantes et inspirantes, car les invitées viennent de milieux variés et qu’elles ont toutes un parcours unique.

Vous êtes une femme dans un monde d’hommes. Que diriez-vous à une étudiante qui hésiterait à faire carrière dans le génie?

Fonce! Tu te feras dire des centaines de fois : « Il ne doit pas y avoir beaucoup de filles dans ta classe? » Non, il n’y a pas beaucoup de filles, mais ça change quoi? Tu sauras faire ta place et tes collègues réaliseront rapidement que ta présence est essentielle pour arriver aux meilleurs résultats. Que tu sois passionnée par l’environnement, la santé ou les transports, il y a une branche du génie qui saura te faire vibrer.

 

» Pour en savoir plus sur Serfix, le projet d'Audrey-Anne Ally gagnante de la catégorie relève, concours IMDD 2019.

 

Revenir au dossier Femmes en génie

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer