Ingénierie et IA : un terreau fertile de collaboration et d’innovation

Image Title
Rencontres de génie 2018 - Crédit photo : Catherine Aboumrad  
Voir l'album

Les avancées en intelligence artificielle viennent avec leur lot d’excitation et de craintes. Pour le monde du génie d’aujourd’hui, impossible d’y échapper. Certains voient « ingénierie et IA » comme un eldorado d’occasions d’affaires. D’autres, plus circonspects, préfèrent déjà lever certains signaux d’alarme.

Lors de la journée-conférence organisée par Genium360, des experts en intelligence artificielle se sont rencontrés pour parler du changement de paradigme économique initié par la venue de l’IA. Le but ? Identifier l’impact qu’aura l’intelligence artificielle dans le monde de l’ingénierie et donner des pistes aux entreprises pour s’y préparer.

Ingénierie et IA en entreprise : prendre le virage de l’intelligence artificielle

« L’entreprise doit adopter une approche progressive face à l’intelligence artificielle, » explique Françoys Labonté, directeur général du CRIM, lors d’un panel en compagnie de Mathieu Benoit (Effigis), Charles Demontigny (JLR Solutions Foncières) et Alexandre Nguyen (Raymond Chabot Grant Thornton). En d’autres mots, pas besoin de se soucier de l’apprentissage profond si l’on ne sait pas encore comment utiliser ses données.

En effet, en tant que processus itératif, l’IA doit servir à rendre des processus d’affaires clés plus productifs. C’est notamment la leçon livrée par Alexandre Langlois d’agileDSS lors de sa conférence sur comment devenir AI ready. Selon lui, l’intégration de l’IA est un marathon duquel tous les membres de l’organisation en sortiront transformés.

Lorsque Chris Forrest de Deloitte, a partagé ses dix leçons pour embrasser la venue de l’IA en entreprise, elles incluaient notamment l’importance de rallier les dirigeants et la capitalisation des petites victoires dès les débuts.

En résumé, l’entreprise doit être dynamique, flexible et en mouvement afin de s’adapter à ces nouveaux cycles d’apprentissage.

ingénierie et IA Rencontres de génie conférences ia  ingénierie et IA rencontres de génie

Redéfinir le rôle de l'ingénierie grâce à l’intelligence artificielle

Dans l’économie balisée par l’IA, la valeur d’un modèle d’affaires réside dans la qualité des données qu’elle collecte, oui, mais surtout dans la façon dont ces dernières seront triées, diffusées et transformées. Le rôle de l’ingénieur devient dès lors central.

Frederic Bastien de Mnubo renchérit sur l’importance de l’expertise-domaine lorsque vient le temps d’utiliser ces données pour répondre à un besoin de l’industrie. « Qu’est-ce qu’on collecte, où met-on les capteurs… ? Ce sont des éléments auxquels il faut penser au moment même de la conception. »

Parallèlement, l’analytique avancée permet de plonger au cœur des processus d’affaires d’une entreprise. L’atelier de Tashi Drapeau de Pratt & Whitney Canada a permis de comprendre comment intégrer l’IA dans un processus d’amélioration continue qui permettrait d’optimiser ses flux d’information et, ainsi, de prendre de meilleures décisions d’affaires.

Le rôle de l'ingénierie devient ainsi transversal. Dans une entreprise qui a fait le virage vers l’IA, les données deviennent la responsabilité de tous.

ingénierie et IA réseau de neurones python  ingénierie et IA rencontres de génie réseau de neurones google

Ingénierie et IA : des occasions à saisir

Afin de mieux illustrer comment ingénierie et IA communiquent pour créer de nouvelles opportunités d’affaires, Alex Veilleux (Vooban), Eric Camirand (Waste Robotics) et Marc-André Forget (OSSIACO) ont fourni des études de cas éloquentes.

Issus des industries du design, des matières résiduelles et des énergies alternatives, ils ont démontré que la résolution de problèmes demeure la préoccupation principale de l’ingénieur qui travaille avec l’intelligence artificielle.

Il est cependant essentiel de ne jamais perdre de vue l’utilisateur. Les leçons qu’Olivier Pomarez tire des collaborations initiées au sein du laboratoire d’Ubisoft La Forge prouvent que les initiatives pragmatiques doivent demeurer au cœur de toute expérimentation impliquant l’IA. «Dans cette optique, la collaboration reste fondamentale. « Pour interpréter les données, il faut avoir une connaissance des phénomènes qu’elles décrivent. Il faut donc collaborer avec des experts de l’industrie qui connaissent leurs phénomènes, leurs clients et leurs problèmes.»

Valérie Bécaert d’Element AI identifie quant à elle différents secteurs à observer. Selon elle, les meilleures occasions résident là où il est possible de combiner l’IA à d’autres technologies de rupture.

ingénierie et IA caroline pernelle rencontres de génie  ingénierie et IA Valérie Bécaert Element AI Rencontres de génie

Ingénierie et IA : vers l’innovation responsable

Enfin, qui dit nouvelle technologie dit également responsabilité sociale. Caroline Pernelle, directrice des partenariats chez Ivado, a soulevé quelques questions à se poser au fur et à mesure que l’entreprise raffine son utilisation de l’IA. Dans tous les cas, elle n’aura pas d’autre choix que d’être proactive.

Hugo Larochelle, leader de l’équipe montréalaise de Google Brain, suggère de réfléchir aux biais possibles dans les systèmes intégrant ingénierie et IA. Sont-ils sécuritaires ? Peuvent-ils être déjoués ? Et surtout, représentent-ils une bonne solution au problème posé ?

La journée s’est soldée par la conférence de Ajay Agrawal qui a rappelé que la valeur des données augmente alors que le coût de prédiction, lui, diminue. Cependant, une chose reste encore inimitable par la machine : le jugement humain.

Ingénieurs, dirigeants et organismes réglementaires auront tous leur rôle à jouer dans l’application d’une intelligence artificielle responsable. Si ce n’est pas encore fait, il serait temps d’initier la réflexion dans votre entreprise.

 

Revenir au dossier Intelligence artificielle

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer