Quelle gestion des ressources humaines dans une start-up?

Les start-up évoluent dans un contexte assez particulier tant au niveau de la croissance que de la performance. Pour mieux comprendre le contexte et les réalités vécues par les start-up dans leur gestion en ressources humaines, nous avons échangé avec Samuel Lecours, cofondateur de Biolift. Il nous livre les besoins actuels de son entreprise en ce qui concerne la gestion RH.

Samuel Lecours, cofondateur de Biolift.

Biolift en quelques mots

Biolift développe des exosquelettes sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques des employeurs et ainsi réduire la fatigue et les blessures chez leurs travailleurs.

Comment gérez-vous la planification des ressources humaines?

Compte tenu des restrictions budgétaires au sein des start-up, l’embauche s’opère en fonction des besoins de l’entreprise. En effet, lorsqu’un besoin de compétence se présente, Biolift lance un appel de candidatures afin de combler le poste vacant. Le choix des candidats se fait selon plusieurs critères. Dans cet ordre d’idées, Biolift priorise les candidats qui possèdent déjà les compétences recherchées.  De plus, l’entreprise aime travailler avec les jeunes professionnels de par leur autonomie et de leur aisance avec les technologies.

Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés pour la gestion des ressources humaines?

La COVID-19 engendre des changements au niveau de la structure organisationnelle et des rapports de travail. En effet, seuls 25% des effectifs peuvent être physiquement présents au bureau. Ce qui crée des défis au niveau de la cohésion de l’équipe qui dorénavant doit fonctionner à distance.

Or, nous savons que le contact humain permet de renforcer les liens dans l’équipe. Pour pallier cet enjeu, Biolift a décidé de conserver la proximité entre les membres de l’équipe. L’entreprise organise des 4  à 6 virtuels où l’équipe se rassemble pour discuter et « oublier le travail ». Ces rencontres permettent également de faire des jeux en ligne et « d’avoir du plaisir ensemble ».

Quels sont les impacts du télétravail sur la performance de votre entreprise?

Biolift travaille dans un domaine technologique très récent. Dès lors, il existe très peu de personnes ayant de l’expérience répondant directement aux besoins de l’entreprise. La plupart des employés ont des questions pour mieux évoluer dans leurs tâches. Le travail à distance limite la productivité de l’équipe à cause du temps nécessaire pour rejoindre un collègue.

D’habitude, il suffisait simplement de se retourner pour poser une question à son collègue. Avec le télétravail, rejoindre une personne peut prendre jusqu’à 15 minutes, ce qui cause des pertes de temps et impacte la productivité de l’entreprise. En même temps, pour une start-up, c'est important de poser les bonnes questions pour avancer ensemble.

Quelle est votre stratégie d’attraction de talents?

Comme les ingénieurs aiment relever les défis, travailler chez Biolift constitue un véritable challenge qu’ils souhaitent relever. De plus, une start-up constitue pour les candidats une opportunité de se voir confier beaucoup de responsabilités et d’être autonomes dans leur travail. Par ailleurs, Biolift développe une bonne communication au niveau des journaux, médias sociaux et réseaux sociaux permettant d’augmenter sa visibilité et son pouvoir d’attraction auprès de nouveaux talents.

Envisagez-vous de nouveaux systèmes ou processus pour gagner en efficience?

Biolift planifie de travailler avec des sous-traitants pour recourir à des expertises absentes à l’interne et déléguer certaines tâches. En ce sens, l’entreprise souhaiterait avoir accès à une plateforme pour faciliter la mise en relation avec des sous-traitants en ressources humaines.

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer