Planification RH : 4 bonnes pratiques pour les PME en génie

Face à l’émergence des nouvelles réalités du travail dont le télétravail, la distanciation sociale et bien d’autres enjeux, les PME connaissent de profondes mutations. Une planification soigneuse RH fait ressortir clairement les besoins et les défis et permet aux PME de mettre en place des stratégies alignées aux meilleures pratiques en ressources humaines.

Nous avons discuté avec Oneka Technologies, une entreprise spécialisée dans le dessalement de l’eau de mer pour la production de l’eau potable. Depuis sa création il y a deux ans, l’entreprise est passée de 5 à 12 employés. Confrontée à la rareté de la main-d'œuvre dans son domaine d’expertise, la particularité de Oneka Technologies repose sur son ouverture aux compétences à l’international. Dragan Tutić, CEO et co-fondateur de Oneka Technologies nous parle de ses défis et priorités pour l’année à venir.

1. Planifier à l’avance les activités de l’entreprise

Oneka Technologies crée un produit de haute technologie qui exige une équipe multidisciplinaire. De fait, l’entreprise identifie les créneaux, les compétences qui manquent au sein de l’équipe. Ainsi, les activités de l’entreprise sont planifiées de 12 à 18 mois à l’avance. Il s’agit essentiellement de déterminer les besoins RH en fonction des objectifs de l’entreprise.

2. Inclure l’équipe dans la planification RH

La planification RH permet d'aligner l’ensemble des employés sur la même vision et les mêmes objectifs. À Oneka Technologies, toute l’équipe est impliquée dans la planification RH. Cela permet de conscientiser les employés quant à leur responsabilité individuelle et leur rôle dans l’atteinte des objectifs de l’entreprise. Ainsi, chaque membre participe aux réunions et donne son opinion sur les besoins de l’équipe en fonction de ce qu’ils ont vécu les mois précédents. Cette technique permet d'identifier les enjeux en gestion RH et de mieux les anticiper pour les projets à venir.

3. Rareté de la main d’œuvre : l’importance de la proactivité

Le domaine du dessalement de l’eau de mer est une niche. Compte tenu de la rareté de la main-d'œuvre ayant de l’expertise en hydrodynamique, l’entreprise met en place des stratégies pour attirer des talents nationaux mais aussi à l’international. Par exemple, étant en collaboration avec une école spécialisée dans le secteur de l’hydrodynamique en France, Oneka Technologies s'assure d'accueillir chaque année 2 à 4 stagiaires.

4. S’adapter aux changements

La COVID19 a engendré de profonds changements au niveau de la gestion en ressources humainess des entreprises. Pour faire face à ceux-ci, Oneka Technologies a réaménagé son espace pour veiller au respect des règles de sécurité établies par le gouvernement. Au-delà de cet aspect, l’entreprise veille à mieux planifier les déplacements pour respecter la quarantaine. Ainsi, lors des déplacements, l’équipe prévoit un délais supplémentaire pour mieux coordonner la planification des échéanciers. Par ailleurs, Oneka Technologies développe des partenariats pour déléguer du travail sur le terrain et réduire les impacts de la COVID-19 sur le fonctionnement et la performance de l’entreprise.

Pour conclure, Dragan Tutić est persuadé que « l’ouverture aux autres cultures rend les entreprises québécoises plus fortes. » Cette ouverture d’esprit fait bénéficier de nouvelles connaissances, apporte un regard différent véritable richesse pour mieux faire face aux défis que rencontrent les PME en génie au Québec.

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer