Femmes ingénieures au Québec : salaires et secteurs d’activité

Selon l'Ordre des ingénieurs du Québec, les femmes ingénieures représentent 13 % des effectifs du génie. Un pourcentage qui est en progression constante depuis le début du millénaire. Mais quels sont les secteurs d'activité où l'on retrouve le plus de femmes ingénieures ? Et quel est leur salaire ?

Les secteurs d'activité où l'on retrouve le plus d'ingénieures

Selon le rapport d'Enquête sur la rémunération 2016 du RéseauIQ, les femmes ingénieures répondantes, qui ont en moyenne 40 ans, détiennent en majorité un bac de génie civil, du bâtiment et de la construction (25 %), de génie mécanique (15 %), de génie forestier (13 %) et de génie chimique (11 %). On retrouve environ la moitié des femmes ingénieures dans des fonctions de gestion de projets (22 %), de génie-conseil (14 %) et d'ingénierie (11 %). Viennent ensuite la gestion (8 %), la recherche et développement (7 %), le contrôle de la qualité et de l'amélioration continue (7 %) et le design et la conception (6 %).

Aujourd'hui, les ingénieures se tournent vers certaines disciplines comme le génie biomédical (25 %), le génie chimique (24 %), le génie géologique (17 %), le génie civil (16 %) le génie industriel (16 %) et le génie informatique (13 %). On les retrouve en moins grand nombre en génie électrique (9 %), génie mécanique (8 %) et sont très rares à exercer dans le domaine du génie physique. À noter que proportionnellement, les femmes sont plus nombreuses à travailler dans le secteur public (31 % contre 22 % chez les hommes).

Les salaires des ingénieures

Le rapport d'Enquête sur la rémunération 2016 du RéseauIQ indique que le salaire de base moyen est de 96 059 $ chez les ingénieurs, les hommes touchant en moyenne 97 782 $ et les femmes 84 805 $. Cet écart s'explique en grande partie par le fait que, parmi les répondants, les femmes ont une moyenne d’années d'expérience moindre (14,3 ans) que les hommes (17,2 ans). Seuls 24 % d'entre elles touchent un salaire de base de plus de 100 000 $, contre 40 % des hommes ingénieurs.

Selon les statistiques du gouvernement canadien, les professionnelles du génie travaillant dans des entreprises de 200 employés ou plus au Québec, perçoivent sensiblement la même rémunération globale que les hommes (entre 40 $ et 80 $ de l’heure en fonction du niveau). Il existe toutefois une différence entre la rémunération globale des ingénieures des technologies de l'information et des communications (61,80 $) en comparaison avec celle de leurs homologues masculins (63,44 $). L'écart est en revanche important dans le génie civil qui offre une rémunération globale de 53,96 $ aux femmes et 59,80 $ aux hommes. Une autre étude, réalisée par le BDSO, portant sur le salaire horaire moyen a montré que les femmes travaillant dans le génie civil, mécanique, électrique ou chimique gagnaient 40,64 $ de l'heure et les autres ingénieures 41,81 $.

Les femmes qui s'orientaient auparavant vers le génie civil, le bâtiment et la construction, le génie mécanique, le génie forestier et le génie chimique se tournent désormais plus souvent vers le génie biomédical, le génie chimique et le génie géologique, délaissant le génie électrique et le génie mécanique. Outre le nombre d'années d'expérience, il existe de nombreux autres facteurs expliquant les écarts de rémunération, notamment le secteur d’appartenance, le statut de syndicalisation ainsi que la taille de l'entreprise.


Références : Institut de la statistique du Québec, Même profession, salaires différents : les femmes professionnelles moins bien rémunérées, 2014, http://www.bdso.gouv.qc.ca/docs-ken/multimedia/PB01600FR_FemmeVsHomme2014H00F00.pdf

Institut de la statistique du Québec, Frontières entre emploi, chômage et inactivité : la mesure du chômage a-t-elle omis plus de 280 000 personnes en 2014 ?, 2015, http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/travail-remuneration/bulletins/flash-info-201506.pdf

Côté, Nathalie (2012), La Presse Affaires, Le génie au féminin : lentement, mais sûrement, repéré à : http://affaires.lapresse.ca/portfolio/ingenieurs/201211/08/01-4591645-le-genie-au-feminin-lentement-mais-surement.php

Enquête sur la rémunération des professionnels en génie du Québec 2016 : https://www.reseauiq.qc.ca/fr-ca/carrieres/enquete-sur-la-remuneration/

Revenir au dossier Rémunération en génie

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer