5e édition des Rencontres de génie : plongée au cœur de l’innovation énergétique

Les innovateurs, les entrepreneurs, les intrapreneurs; professionnels du génie prêts à faire progresser leur efficacité énergétique ou en quête de solutions de marchés aux enjeux sociétaux... s'étaient donné rendez-vous lors de la 5e édition des Rencontres de génie au Marché Bonsecours sous la thématique Innovations énergétiques : tirer profit de la transition.

Ils étaient tous présents pour trouver des réponses, des outils, mais aussi de nouvelles idées autour de la grande question de la transition énergétique, aujourd'hui, devenue un requis dans chacune des actions posées en entreprise... heureusement soutenue par l'incroyable vitalité québécoise et par l'innovation énergétique.

Cette édition de la journée-conférence présentait aux participants venus s'informer comme se former, un cocktail complet de solutions, de nouvelles idées et de cas concrets en réponse à des questions aujourd'hui incontournables :

Quelles sont les solutions pour augmenter son efficacité énergétique ? Quels sont les leviers à activer pour une transition énergétique profitable ? Comment piloter la valorisation des données et des systèmes en gestion de bâtiment pour accroître sa performance énergétique ? Quelles sont les sources d’inefficacité énergétique et comment y remédier ?

L'expertise en commun pour soutenir l'innovation énergétique des entreprises d'ici

En ouverture de la journée, Dominique Deschênes, directrice générale des opérations et de l'innovation chez Transition énergétique Québec, expliquait les nombreuses possibilités offertes à l'entreprise; du diagnostic au bilan énergétique en passant par l'appui financier, logistique et humain :

« Tous les secteurs sont touchés. Ça va de l'électrification des transports, à l'électrification des industries, l'efficacité énergétique chez les commerces, les institutions, mêmes les individus. ».

Une multitude d'actions et de mesures sont également proposées par d'autres organismes. Comment s'y retrouver dans la foule d'informations proposée ? C'est notamment ce que le panel sur les leviers disponibles de la transition énergétique abordait, en présence de joueurs clés tels que Hydro-Québec, Énergir, Ressources naturelles Canada, InnovÉÉ et Transition énergétique Québec. L'organisme de soutien et le support financier peuvent ainsi être définis en fonction de chaque projet en toute transparence entre les différents organismes. 

Panel "Quels sont les leviers disponibles pour assurer une transition énergétique profitable pour votre entreprise ?"

Il existe en effet un tissu de ressources et d'entraide déjà solidement déployé au Québec : « Nous ne sommes pas en concurrence, nous sommes en complémentarité les uns avec les autres" soulignait lors du panel, Anita Travieso, chef Développement marchés existants et Expertise énergétique chez Hydro-Québec.

L'innovation énergétique : une culture d'entreprise dédiée à la performance

Yves Proteau APN virage 4.0

Jean-Philippe Levesque, Cascades

En écoutant les études de cas lors des conférences et les témoignages de réussites en efficacité énergétique, on prend conscience de leur point commun : cela a demandé l'adhésion des équipes et la création d'une véritable culture d'entreprise axée, à tous les niveaux, sur l'efficacité énergétique.

La transition énergétique, au même titre que le virage technologique 4.0 pousse les métiers du génie à évoluer. Par exemple, Jean-Philippe Levesque chez Cascades est chef d’équipe, Efficacité énergétique : « On a une équipe en efficacité énergétique qui est en opération depuis plus de 20 ans. On est une compagnie productrice de papier avec des équipements complexes, une technologie avancée. Donc, les employés sont formés à bien comprendre la production, l'opération pour pouvoir aider nos unités de production à s'améliorer en termes d'efficacité énergétique. »

« En créant, entre autres, un fonds d’investissement d’énergie, en analysant finement et en continu notre consommation énergétique et nos différents procédés, et en engageant les employés autour d’une culture d’entreprise autour de l’efficacité énergétique, Cascades baisse sa consommation énergétique de 250 000 gigajoules chaque année. » souligne Jean-Philippe Levesque.

André Rochette, Ecosystem

Le résultat est plus que jamais au cœur du métier, la variable énergétique faisant aujourd'hui, partie intégrante de l'objectif final. 

« 30 %, c'est l'objectif minimum de réduction de gaz à effet de serre que nous nous fixons dans nos projets. Oui, ça prend des ingénieurs, mais ça prend surtout un bon processus d'affaires qui met les ingénieurs au défi de livrer des résultats. Les ingénieurs sont extrêmement compétents et créatifs, mais c'est important de mettre en place le contexte pour qu'ils puissent faire vraiment la différence. Ici, en plus de contribuer à la rentabilité des entreprises, on permet de réduire les émissions et c'est passionnant. » explique André Rochette, président directeur général d'Ecosystem qui présentait la conférence sur la gestion de projets intégrés et ROI.

Panel Pitch d'innovation : tour d'horizon des avancées énergétiques

L'innovation énergétique suscite aujourd'hui de plus en plus de vocations. Pour s'en convaincre, il suffisait d'assister au panel Pitch d'innovation animé par Denis Leclerc Écotech Québec, avec Benoit Lacroix d'Effenco, Pierre Carabin de PyroGenesis Canada inc., Mélissa McGrail de Lekla, Sylvain Bertrand d'Airex Industries Inc. (Airex Energie), Vincent Pouliot d'Énergir, David Herzog d'Ossiaco, les participants ont pu découvrir des initiatives innovantes au service de l'efficacité énergétique, de l'éclairage public solaire jusqu'à la torréfaction de biomasse !

Aiguiser une vision globale

Christoph Frei, secrétaire général du Conseil mondial de l’énergie animait une conférence sur les grandes tendances de l'innovation énergétique. sa conférence nous ouvrait l'esprit sur une transition énergétique qui ne comprend pas que des initiatives autour de l'énergie électrique. La réalité globale est qu'aujourd'hui, 1 milliard de personnes n'ont pas encore accès à l'électricité dans le monde. Les tendances de fond sont néanmoins la décarbonisation, la décentralisation et la numérisation.

Christoph Frei, Conseil mondial de l'énergie

Christoph Frei nous apportait ainsi son précieux éclairage : « en mixant intelligence artificielle et autres, nous aurions une variété d’opportunité de rendre notre alimentation énergétique plus proche de la réalité des coûts et de celle des consommateurs. L’électricité ne comble actuellement que 20% de la demande finale d’énergie. »

« 80% de cette demande est comblée par des molécules. Or, même si nous doublions la production d’énergie électrique renouvelable au cours des 20 prochaines années, et considérant que la demande continuera de croître, cela ne comblerait que 30% de la demande finale d’énergie. Nous aurons donc toujours besoin de combler 70% de la demande finale d’énergie avec des molécules. C’est pour cette raison que nous devons commencer à accélérer la production de molécules de manière plus durable. »

Innovation énergétique : action !

Pierre-Olivier Pineau, professeur titulaire de la chaire de gestion du secteur de l'énergie à HEC Montréal, qui avait ouvert le bal des conférence en début de matinée, estimait de son côté, que des changements structurels et sociétaux dans notre consommation de l'énergie au Québec devront être mis en place. En premier lieu, la communication autour de l'énergie. 

Pierre-Olivier Pineau, HEC Montréal

« L'énergie, c'est un produit qu'on ne voit jamais. On ne voit jamais l'électricité, on ne voit jamais l’essence, on ne voit jamais le gaz naturel. Comme on ne les voit pas, on a l'impression que ça n'existe pas, mais ça existe bel et bien. C'est très important dans nos vies, mais ça reste invisible. Il faut le rendre visible et il faut davantage informer et éduquer les consommateurs. »

Bernard Lebelle, Deloitte Canada

Et si l'innovation énergétique n'était qu'un ingrédient dans la grande recette de solutions pour répondre aux enjeux de la transition énergétique ? Car « les solutions technologiques sont déjà là » déclare Bernard Lebelle, directeur national innovation chez Deloitte Canada qui présentait la conférence de clôture. « Quand on pense qu'on peut envoyer une fusée sur la lune, renchérit André Rochette, on est déjà capable de régler les problèmes d'émissions. »

« Les solutions qui sont proposées aujourd’hui ne sont pas déployées de façon suffisamment massive pour pouvoir inverser la tendance,  poursuit Bernard Lebelle. Maintenant, il est plus simple d’enlever des barrières que d’édicter de nouvelles normes. Il faut laisser le champ libre aux expérimentations. Et cela signifie notamment accepter de lever des barrières. »

Ce sont donc les applications de l'innovation énergétique mises en place par nous tous qui pourront faire la différence. Expérimenter, essayer, nous y avons tous à y gagner !

 

Photos : Frédérique Ménard Aubin

 

Revenir au dossier Innovations énergétiques

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer