Études de cas : 3 réussites de projets intégrés de performance énergétique

Mettre en place des projets d’efficacité énergétique, c’est aussi implanter une démarche qui assure l’atteinte des résultats que ce soit avec une méthode agile ou le mode de réalisation intégrée.

Les bâtiments commerciaux, institutionnels et industriels sont dotés de systèmes énergétiques complexes : équipements nombreux, grande capacité, vastes réseaux, etc. Pour améliorer significativement leur efficacité et réussir la transition énergétique dans les bâtiments existants, les projets intégrés à performances garanties ont fait leurs preuves.

Réalisation intégrée et performance

La réalisation intégrée consiste à réunir les différents acteurs d’un même projet afin qu’ils collaborent à toutes les étapes de ce projet, de sa conception à la mise en marche des équipements et au suivi de leur performance. En formant une telle équipe - qui inclut le client - on évite le travail en silo, on détermine des objectifs communs (performance opérationnelle, environnementale, prix, échéanciers, etc.) et l’expertise des uns et des autres est mise à profit à chaque étape du projet. Une vision globale du projet est donc développée, minimisant le mauvais arrimage d’une étape à l’autre et maximisant les performances atteintes, qui sont de nature énergétique, financière, opérationnelle et environnementale.

Comment ce mode de réalisation se concrétise-t-il et quel type de résultats livre-t-il ?

André Rochette, PDG et fondateur d’Ecosystem, explique comment gérer les projets intégrés pour atteindre les plus hauts niveaux de performance et avoir un retour sur investissement sans risque. Des projets ambitieux ont été réalisés avec cette approche et la contribution d'Ecosystem a pris part à des grands projets de performance énergétique au Québec, notamment la Maison du développement durable, le Stade Olympique et l’usine de CAE.

En déployant une vision globale et des phases de conception, construction, mise en service, optimisation ou de formation du personnel, la gestion de projet intégré assure l'atteinte des objectifs clients en termes de gestion des coûts, atteinte des cibles énergétiques et résilience opérationnelle. À travers trois projets, dont voici un aperçu, découvrez en quoi le modèle des projets intégrés à performances garanties s’avère un outil puissant pour la transition énergétique dans l'environnement bâti.

Parc olympique : une vision globale nécessaire

Les systèmes électromécaniques du stade, vastes et composés de nombreux équipements, étaient vieillissants. Plutôt que de remplacer chaque équipement par son équivalent neuf, une vision globale des systèmes a été développée afin d’en comprendre chaque interaction. Le but : rendre ces systèmes hautement performants. La facture énergétique a été réduite de 26 %, les frais d’exploitation de 34,5 % et les émissions de GES de 57 %. Les nombreux problèmes de maintien d’actifs ont été réglés en un seul projet. Le tout selon un échéancier serré et en tenant compte de la tenue d'événements majeurs.

Maison du développement durable : toujours faire mieux

La Maison du développement durable (MDD) n’avait pas à rougir de son empreinte environnementale. Mais même les meilleurs peuvent faire mieux : après avoir revu le fonctionnement des systèmes électromécaniques de la MDD, la facture énergétique a baissé de plus de 35 %. Du même coup, le confort a été amélioré et l’opération des systèmes simplifiée.

La direction de la MDD avait une vision claire, elle voulait améliorer la performance du bâtiment. Elle a donc opté pour un modèle contractuel qui lui permettait d’exiger cette performance. S’il y avait un potentiel d’amélioration de la performance énergétique dans ce bâtiment certifié LEED Platine, il est facile d’imaginer l’ampleur du potentiel ailleurs !

CAE : Augmenter la profitabilité de l’usine

À l’usine de CAE, réputée pour la fabrication de simulateurs de vols, les résultats atteints après l’implantation d’un projet intégré dépassent la performance énergétique. La profitabilité de l’usine a été accrue avec une facture de chauffage réduite de 75 %. Quelle direction financière industrielle ne s’en réjouirait pas ? La facture énergétique a diminué, les frais d’entretien aussi qui, en raison d’équipements vieillissants et déficients, étaient très élevés. Les équipements neufs, plus facilement contrôlables, ont eu un impact significatif sur le confort des travailleurs.

Autre avantage : la simplification des opérations. Passer de 149 unités de toit à 38 fait toute une différence ! Une transformation possible grâce à une réingénierie complète des systèmes énergétiques de l’usine.

Participez à la prochaine journée-conférence des Rencontres de génie !

Explorez la démarche de gestion de projet de performance énergétique intégré et le retour sur investissement lors de la conférence d'André Rochette, président directeur général d'Ecosystem en venant assister à la journée-conférence Rencontres de génie.

 

Revenir au dossier Innovations énergétiques

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer