Quelle spécialisation en génie profite des meilleures conditions d’emploi ?

Les résultats 2018 de l'Enquête sur la rémunération des salariés en génie au Québec furent dévoilés l’été dernier. Cette référence permet aux professionnels en génie de se positionner par rapport à leurs pairs et d'être aux faits des mouvements des différentes industries. Cela dit, il y a-t-il une spécialisation qui sort du lot en raison de ses meilleures conditions d’emploi? Voyons voir de plus près.

Consultez le rapport de l’Enquête sur la rémunération 2018

Le salaire en fonction des études en génie

Le salaire de base moyen des professionnels en génie s’élève à 101 726 $. Ceci étant dit, l’Enquête dévoile que les ingénieurs détenant un baccalauréat spécialisé notamment en génie minier (124 465 $), en génie aérospatial (117 200 $), en génie matériaux et métallurgie (113 865 $), en génie unifié (113 317 $), et en génie des eaux (112 917 $) gagnent en moyenne un salaire de base plus élevé que les autres professionnels en génie.   

Qui plus est, quatre facteurs influencent le salaire en génie : l’année de diplomation, la spécialisation du baccalauréat en génie, le niveau d’études et le secteur d’emploi.

Le niveau d’études

Sans grande surprise, les professionnels détenant un MBA ou un doctorat en plus de leur baccalauréat en génie ont en moyenne un salaire plus élevé que les autres professionnels (respectivement 123 777 $ et 129 241 $).

Le secteur d’emploi


En plus de la spécialisation et des études en génie, le secteur influence considérablement les conditions d’emploi. Effectivement, le salaire de base des professionnels en génie travaillant dans le secteur public est de 103 381 $ en moyenne, contrairement à 101 253 $ en moyenne pour ceux travaillant dans le secteur privé.

L’Enquête révèle également que les professionnels en génie du secteur privé cumulent plus d’heures supplémentaires que ceux du secteur public. En fait, la moitié des professionnels en génie du secteur public (47%) sont admissibles au paiement des heures supplémentaires. Ils reçoivent en moyenne 5 785 $ par année. Dans le secteur privé, c’est le tiers des professionnels (29%) qui sont admissibles au paiement des heures supplémentaires. Ces derniers reçoivent 7 850 $ par année.

Sans doute, cette différence significative est attribuable à la durée des semaines de travail qui varient d’un secteur à l’autre. Le privé comporte une semaine plus longue, avec 39 heures prévues et 43 heures réelles, contrairement à 36 heures prévues en moyenne et 40 heures réelles au public.

Outre la rémunération de base et directe, le secteur public offre généralement de meilleures conditions d’emploi que le secteur privé : les jours de congé et de maladie sont plus nombreux, les mesures de conciliation vie professionnelle et vie personnelle sont plus flexibles, et les plans d’assurances et de retraite sont plus généreux.

Les autres facteurs qui influencent les conditions d’emploi en génie

Secteur public

La nature de l’emploi et la fonction occupée sont deux variantes qui viennent influencer le salaire moyen dans le secteur public. Les postes de direction, de planification stratégique et de supervision de personnel détiennent de meilleurs salaires. 

Secteur privé

La région d’exercice est un facteur déterminant. Les professionnels en génie qui pratiquent ailleurs dans le monde, ailleurs au Canada ou dans le Nord-du-Québec gagnent de meilleurs salaires.

Les professionnels en génie qui exercent dans des secteurs d’activités précis tels l’extraction minière/pétrole/gaz et l’exploitation en carrière, la transformation de matières premières, l’énergie, de même que la finance et les assurances gagnent généralement plus.

Tout comme dans le secteur public, la nature de l’emploi et la fonction occupée viennent influencer le salaire moyen. Les postes de direction, planification stratégique et supervision de personnel détiennent de meilleurs salaires. 

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer