4 étapes pour tirer profit des rejets thermiques de votre écosystème industriel

Les procédés de fabrication en industrie consomment beaucoup d’énergie fossile ou électrique. D’importantes quantités de cette énergie sont toutefois gaspillées, sous forme de flux liquides ou gazeux. Heureusement, ces rejets thermiques représentent un potentiel énergétique considérable.

Genium360 vous présente 4 étapes pour commencer à tirer profit des rejets thermiques de votre écosystème industriel, et ainsi, faire un pas en avant vers la transition énergétique!

Réviser les procédés pour valoriser les rejets thermiques

Réviser vos procédés de fabrication constitue la première étape vers la valorisation des rejets thermiques. Ce « diagnostic » implique une collecte des données de votre écosystème industriel, un inventaire des consommations énergétiques, une identification des sources de rejet de chaleur, des niveaux de température et des besoins énergétiques.

Vous devrez ensuite choisir une technologie de valorisation : compresseur d’air comprimé, échangeur thermique, pompe à chaleur, etc.

Récupérer l’énergie provenant des rejets thermiques

Selon Ressources naturelles Canada, « la récupération de l’énergie provenant des rejets thermiques est une priorité, elle constitue la meilleure possibilité de réduction de la consommation d’énergie ».

Il est possible de récupérer les rejets thermiques afin de produire aussi bien de la chaleur, de l’électricité ou du froid. Grâce à cette valorisation, les flux peuvent être dirigés à l’interne, soit dans un autre procédé ou dans une autre pièce. En fait, la valorisation des rejets thermiques peut prendre plusieurs formes :

  • Collecte de la chaleur par l'intermédiaire d'un échangeur de chaleur;
  • Remontée du niveau thermique grâce à une pompe à chaleur;
  • Abaissement du niveau thermique par une machine à absorption;
  • Production d'électricité par des turbines ou grâce à des technologies comme la Green Machine;
  • Stockage thermique ou thermochimique.

Et si l’on vous disait qu’en plus de ces démarches, vous pourriez envoyer cette énergie ailleurs? Effectivement, les rejets thermiques d’une entreprise peuvent être utilisés pour d’autres industries ou pour une collectivité.

Instaurer une démarche de collaboration industrielle

La collaboration industrielle désigne un réseau d’entreprises maillées entre elles par des échanges de ressources, dont des rejets thermiques.

Ce concept présente de nombreux points positifs. Économiquement parlant, les entreprises peuvent vendre leurs rejets thermiques plutôt que de payer pour s’en départir. De toute évidence, une collaboration industrielle comporte également des avantages sur le plan environnemental : cette démarche réduit l’enfouissement et diminue les gaz à effet de serre, notamment.

À titre d’exemple, Cascades a choisi de s’associer avec Covanta, une entreprise qui se spécialise dans la valorisation énergétique à partir de déchets. Cette entente a permis de donner une seconde vie aux rejets thermiques des usines de Niagara Falls et de Greenpac. Grâce à un procédé de cogénération énergétique, les résidus sont valorisés pour produire de la vapeur qui est acheminée aux usines de Cascades, où elle est utilisée pour sécher le papier.

Participez à la prochaine journée-conférence des Rencontres de génie

Lors de la prochaine journée-conférence des Rencontres de génie, Genium360 vous invite à faire le plein de connaissances sur la valorisation des rejets thermiques et plus globalement sur les innovations énergétiques pour réussir sa transition énergétique.

Sur ce, rendez-vous le 11 juin 2019!

 

Revenir au dossier Innovations énergétiques

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer