3 innovations dans l’industrie du plastique : recycler le plastique en fin de vie, les bioplastiques et la plastronique

La production mondiale de plastique est à la hausse et les déchets plastiques le sont tout autant. Selon le rapport What a Waste 2.0 de la Banque mondiale, la production mondiale de déchets augmentera de 70 % d’ici 2050 si rien ne change. En 2016, les déchets plastiques représentaient 12 % des déchets ménagers, ce qui signifie 242 millions de tonnes de déchets plastiques. « Selon PlasticsEurope, près de 25 millions de tonnes de produits plastiques sont arrivés en fin de vie en 2007 en Europe. La moitié ont fini à la décharge, la moitié ont été recyclés (20 %) ou incinérés (30 %). » (Planète Énergies) Qu’en est-il au Québec? Voici 3 innovations dans l'industrie du plastique : recycler le plastique en fin de vie, les bioplastiques et la plastronique.

1. Recycler le plastique pour résoudre la crise des déchets plastiques

Développer de nouvelles technologies pour recycler le plastique en fin de vie, c’est le défi que s’est donné Pyrowave, une entreprise québécoise spécialisée dans la transformation des matières plastiques. Gagnante du Prix Génie innovation en 2018, l’entreprise a été reconnue pour son excellence et son savoir-faire en innovations liées à l’ingénierie. Pyrowave a développé une technologie qui permet de séparer les molécules de monomères constituant les polymères de plastique. L’entreprise permet ainsi de réutiliser les molécules dans la chaîne de production de nouveaux produits finis.

Le problème est là, la solution aussi : recycler le plastique

Pyrowave est une solution novatrice pour recycler le plastique en fin de vie, réduisant ainsi les déchets plastiques et l’utilisation des ressources pétrolières. Le modèle d’économie circulaire et les avancées technologiques permettent une transformation intelligente et durable des matières plastiques. Pyrowave minimise ainsi l’impact environnemental et hausse la qualité de la matière plastique recyclée.

déchets plastiques : recycler le plastique

2. Zoom sur la production des matières plastiques et les bioplastiques

Les matières plastiques sont constituées de naphta, un liquide d’hydrocarbures issues lors du raffinage du pétrole. La proportion de naphta produite par les raffineries est d’environ 15 à 30 % des ressources pétrolières. « Les matières plastiques sont obtenues grâce à la polymérisation, une réaction chimique qui permet de créer un enchaînement répétitif de petites molécules formant ainsi de grandes chaînes moléculaires, les polymères. À la sortie de l’usine chimique, ils se présentent sous forme de granulés ou de poudre qui, une fois transformés, donneront les plastiques de toute nature. » (Planète Énergies)

Et le bioplastique, qu’est-ce que c’est?

Les polymères du plastique proviennent du pétrole, mais il existe aussi d’autres polymères d’origine végétale tels que le latex d’hévéa, la caséine du lait ou encore la cellulose1. Les filaments cellulosiques ou la cellulose nanocristalline sont des matières organiques, dérivées de la fibre de bois, les plus abondantes et qui constituent 30 à 50 % de la biomasse végétale. Au Québec, Innofibre, est un centre d'innovation des produits cellulosiques qui contribue « au positionnement technologique et au développement durable de l'industrie papetière et du bioraffinage au Québec, en soutenant l'innovation et la diversification des produits issus de la biomasse ». 

On retrouve ces bioplastiques notamment dans la production d’emballages. En 2010, les bioplastiques représentaient 0.4% du marché de consommation des plastiques et une hausse d’utilisation de 5 à 7 fois était prévue pour 2020.

3. La plastronique : du plastique intelligent?

Née d’une combinaison entre le plastique et l’électronique, la plastronique est une innovation qui octroie des fonctions intelligentes aux produits plastiques. Les téléphones intelligents ou encore les tablettes comme l’ipad en utilisent. Le circuit conducteur est ainsi intégré sur une pièce plastique. Deux techniques innovatrices de production le permettent : le jet d’encre conducteur et l’injection bi-matière.

Le plastique, une matière aussi utilisée dans le développement durable

Le plastique est une matière qui a été longtemps critiquée pour son impact néfaste sur le développement durable. Cette matière est toutefois utilisée dans trois grands secteurs environnementaux tels que les panneaux solaires à base de cellules photovoltaïques, la construction d’éolienne ou encore dans l’isolation des maisons à partir du plastique. En considérant l’économie circulaire dans la recherche et le développement de nouvelles technologies, on déploie plus d’une innovation. Jocelyn Doucet, président de Pyrowave et ingénieur, explique que ces innovations en recyclage doivent être encore plus soutenues par les gouvernements : « Dernièrement, l’Association canadienne de l’industrie du plastique (ACIP) a émis ses recommandations concernant des objectifs ambitieux fixés par l’industrie, dont celui d’avoir 100 % des emballages plastiques réutilisés, recyclés ou récupérés d’ici 2040 et 100 % des emballages plastiques recyclables ou récupérables d’ici 2030. »

Consultez notre dossier spécial sur l’économie circulaire.

 

Référence

1 Société chimique de France. « Cellulose », http://www.societechimiquedefrance.fr/cellulose.html (consulté le 7 novembre 2018)

Revenir au dossier Économie circulaire: L'ingénierie au coeur de l'innovation

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer