Pyrocycle : décomposer le déchet plutôt que de le détruire

Gagnant catégorie Entrepreneuriat
Concours IMDD 2017

Tirer le maximum des appareils électroniques désuets au lieu de les détruire bêtement. C’est le mandat que se donne la firme montréalaise Pyrocycle.

EN QUOI CONSISTE VOTRE PROJET? POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI DE VOUS Y ENGAGER?

J’ai toujours eu l’ambition de sauver la planète. En parallèle, j’avais une idée d’affaires pour faire ma part à ce chapitre. À mon arrivée au Québec, à la fin de 2015, j’ai donc participé à une foule d’événements de réseautage, que ce soit ceux destinés à la relève universitaire ou du côté professionnel. Un grand nombre de gens rencontrés dans ces occasions m’ont encouragé à aller de l’avant avec mon idée initiale, axée sur le recyclage plus efficace des déchets de type électronique.

Le concept repose sur une technique nommée pyrolyse par micro-ondes. Elle nous permet de décomposer le déchet – plutôt que de le détruire – sans produire d’émissions toxiques. Par conséquent, nous sommes en mesure d’en retirer les métaux au lieu de les gaspiller.

Actuellement, de tels produits sont acheminés dans des sites d’enfouissement, où ils sont brûlés à grands volumes. Non seulement, cela propage des émissions nocives, mais un tel procédé fait en sorte qu’on y perd les nombreux métaux précieux utilisés dans la fabrication de ces articles.

Pourtant, le plastique ne représente que 30 % de ces objets. Tout le reste se compose de métaux avec une certaine valeur, par exemple, de l’or, de l’argent ou du platine. Sans parler de l’huile, du gaz et du carbone contenus dans le plastique. Uniquement dans une carte électronique, on peut trouver 40 types de métaux à des concentrations variées. Donc, notre enjeu, c’est de les extraire de manière sélective.
Une telle méthode s’applique aussi aux avions. Il faut savoir que leur durée de vie se situe à environ 30 ans. Jusqu’à maintenant, aucune technologie ne permettait de recycler leurs composites de fibres, de même que leurs déchets électroniques. Ceux-ci représentent tout de même de 15 à 20 % des déchets de chaque avion.

QUELS SONT LES IMPACTS (PRÉVUS OU MESURÉS) SUR LES COMMUNAUTÉS AUPRÈS DESQUELLES VOUS VOUS ÊTES ENGAGÉ?

Pour l’instant Pyrocycle est capable de traiter une quantité assez limitée de déchets. Toutefois, dans un avenir assez rapproché de quelques mois, je souhaite atteindre une capacité à plus grande échelle. Par exemple, avec le recyclage quotidien de 300 kilos de déchets électroniques, il serait possible de générer des revenus annuels de revente d’or de 3,5 millions de dollars.

Cela dit, au-delà de l’aspect monétaire, il est impératif que le domaine des déchets électroniques fasse l’objet de méthodes plus efficaces de recyclage, un peu à la manière des avancées observées le papier, les déchets résidentiels, etc. L’objectif est d’en arriver à 0 % d’enfouissement.

C’est que selon le Programme des Nations unies pour l’environnement, on a généré en 2010 quelque 33,8 millions de tonnes des déchets électroniques dans le monde en provenance d’appareils de type ordinateurs, téléphones portables, tablettes, etc. devenus désuets. En 2018, ce chiffre aura grimpé 49,8 millions de tonnes. Jusqu’à 90 % de ces déchets sont illégalement vendus ou envoyés au dépotoir. Seulement au Canada, l’augmentation de la production de tels déchets est d’environ 4 % chaque année. Au pays, les individus et les entreprises jettent annuellement quelque cinq millions d’ordinateurs et d’écrans.

QUEL MESSAGE OU CONSEIL AURIEZ-VOUS À TRANSMETTRE POUR INSPIRER VOS PAIRS DU MONDE DU GÉNIE À S’ENGAGER EUX AUSSI?

Croyez en votre travail et ne vous arrêtez pas devant les obstacles. Par exemple, je voulais que Pyrocycle fasse partie du programme Incubateur HEC, mais un des responsables ne croyait pas en son potentiel. Cela ne m’a pas découragé, et j’ai inscrit mon concept dans plusieurs concours entrepreneuriaux et d’affaires. J’ai été finaliste ou lauréat dans 17 d’entre eux.

QUELLE A ÉTÉ VOTRE PLUS GRANDE INSPIRATION?

Poussé par l’ambition de changer le monde et de sauver la planète, je désirais concevoir un projet qui allait prouver qu’on peut à la fois avoir un impact environnemental favorable et être rentable. Je crois que nous pouvons devenir la référence mondiale en recyclage de déchets électroniques.

VOTRE PROJET/ENTREPRISE EN UNE PHRASE ?

Pyrocycle donne une deuxième vie aux déchets électroniques avec une méthode de recyclage unique.

 

Par : Mohamed Khalil, Fondateur de Pyrocycle

Voir la vidéo du projet

Voir le site web du projet

Voir tous les articles de la catégorie Entrepreneuriat Concours IMDD 2017: 

Ipnos

L’ingénierie scénographique

Revenir au dossier Inventer le monde de demain 2017

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer