Les opportunités de l’innovation au Québec

S’il est un mot sur toutes les lèvres ces dernières années dans les cercles professionnels québécois c’est bien le mot innovation. Tout est soit innovant soit agile. Ceci est le reflet du grand virage numérique amorcé au Québec il y a de ça une décennie et de ce que celui-ci a permis dans son sillage.

Avec l’arrivée de la pandémie, le processus d’innovation s’est accéléré dans certains secteurs de façon subite et exponentielle alors que pour d’autres, le processus était déjà bien établi et cela leur a permis d’absorber les contrecoups de la pandémie de manière plus efficace. L’un de ces secteurs est celui de l’aérospatial et nous nous sommes intéressés à ce dernier pour comprendre pourquoi il réussissait si bien.

La R&D un secteur clé en innovation

Le secteur aérospatial québécois est composé de 205 entreprises et emploie plus de 42 000 personnes dont 13 000 en génie et en sciences. De plus, 70% de la recherche et développement canadienne dans ce domaine s’effectue au Québec. Ceci pourrait expliquer pourquoi nombre de ces entreprises ont adopté le virage avant la crise.

Attachez bien votre masque on décolle!

Prenons en exemple CAE qui, fière de son leadership technologique, annonçait en 2018 un investissement d’un milliard sur 5 ans en innovation. Pendant la pandémie, cette dernière a pu rapidement s’adapter et troquer sa production habituelle pour celle de respirateurs.

Citons aussi AP&C, chef de file dans la production de poudres de métal destinées à la fabrication additive, qui inaugurait en 2017 une nouvelle usine à St-Eustache et qui annonçait en 2019 un grand projet d’expansion 4.0 de celle-ci sur 5 ans.

Plus récemment, l’entreprise JMJ Aéronautique annonçait elle aussi l’expansion de ses activités vers de nouveaux secteurs, tels que l’industrie lourde et les hautes technologies, avec un changement de nom, JMJ Évolution.

La même semaine, Mannarino lançait son nouveau système d’exploitation en temps réel, M-RTOS, destiné aux secteurs de l’aérospatial et de la défense. Le secteur aérospatial québécois semble définitivement sur la bonne voie en matière d’innovation et de virage numérique.

La taille compte

La situation n’est malheureusement pas la même dans tous les secteurs et certains d’entre eux difficilement touchés par la pandémie, en plus de la pénurie de main-d’œuvre, peinent à se relever et se voient maintenant contraints à l’innovation afin de s’adapter à cette nouvelle réalité. Celle-ci passera très certainement par l’automatisation et la numérisation de leurs installations, ce qui est une excellente nouvelle pour le domaine du génie.

Néanmoins, pour la plupart des PME québécoises, ceci est plus facile à dire qu’à faire car leur production en courtes séries ou trop « sur mesure » ne permet pas de sanctionner un tel investissement. La taille de nos entreprises est en soi un frein au virage numérique. Le génie a donc un nouveau problème à résoudre, comment adapter ce type d’équipement à plus petite échelle tout en en réduisant les coûts?

L’aide gouvernementale à la rescousse

La force d’innovation au Québec est forte comme on aime à nous le rappeler sans cesse et de nombreux programmes gouvernementaux d’aide aux entreprises autant au niveau fédéral que provincial et municipal sont disponibles pour toutes entreprises souhaitant effectuer le virage 4.0.

Copier c’est voler, pas toujours

En conclusion, les trois raisons principales du succès en innovation du secteur aérospatial sont probablement liées à la taille de sa grappe montréalaise, classée troisième au monde, à ses investissements continus en recherche et développement et surtout à la vitesse à laquelle il a abordé le virage numérique cherchant ainsi à démontrer son leadership technologique.

Certains secteurs devraient prendre exemple sur l’aérospatial et ainsi propulser le virage numérique à la grandeur de la province et faire du Québec un leader en innovation comme il le souhaite tant.

 

Revenir au dossier Le pouvoir de l'innovation dans le génie québécois

3 experts en innovation à l'Assemblée générale annuelle 2020

Date : Nov. 26, 2020, 7:30 a.m.
Durée : de 7h30 à 11h
Lieu : en webdiffusion

Genium360, en collaboration avec Desjardins et La Personnelle, offre aux participants de l'Assemblée générale annuelle un accès gratuit à une conférence autour du pouvoir de l'innovation en génie, accordant un crédit d'une heure et demi de formation.

L’innovation fait partie de l’ADN du génie et, devant le besoin de prospérer et d’augmenter ses performances, on ne peut plus nier aujourd’hui la nécessité de se démarquer et de se réinventer, d’autant plus dans le contexte actuel.

À l’issue de l’Assemblée générale annuelle de Genium360, venez à la rencontre de nos 3 conférenciers : Pierre Talbot (Premier Tech), Anne-Marie Bourgeois (Banque de développement du Canada) et Malick Deme (Deloitte), vous inspirer et prendre part à l’innovation qui vous réussit!

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer