L'ingénieur de la montagne

Benjamin Désourdy, Directeur entretien et développement, Bromont, montagne d’expériencesSki, glissades d’eau, piscines à vagues, luges alpines, vélo... Derrière cette offre de divertissements qui fait décrocher et donne des sensations fortes, il y a du génie! Parfois même un bon génie comme à Bromont, montagne d’expériences où l’ingénieur Benjamin Désourdy veille à ce que nos moments d’évasion se déroulent en toute quiétude.

Défis mécaniques et technologiques... et météorologiques!

Directeur entretien et développement, c'est lui qui orchestre la planification et le contrôle des équipements, structures et systèmes nécessaires au bon fonctionnement des trois activités de la montagne : le ski, le parc aquatique et le vélo de descente.

L’ingénieur civil a donc un œil sur les bâtiments, les structures de béton comme les piscines, les glissades d’eau en fibre de verre, la plomberie, les pompes et les compresseurs des systèmes d’enneigement et des systèmes aquatiques, les filtres et les instruments pour l’injection automatique de produits assurant la qualité de l’eau, ou encore les équipements fixes comme les remontées mécaniques et les équipements roulants (VTT, camions, dameuses, tracteurs et machineries spécialisées). Sans oublier les installations électriques du plus grand domaine skiable éclairé en Amérique du Nord.

L’entreprise saisonnière doit bien sûr composer avec les caprices de la météo dont ses activités dépendent. Seulement en partie toutefois, car les incertitudes météorologiques deviennent une source de stratégies comme la fabrication de neige, le chauffage de l’eau utilisée pour les jeux aquatiques et la diversification des attractions.

Un peu de répit entre les saisons estivale et hivernale? Pas vraiment, puisque pendant les entresaisons il faut effectuer les travaux d’entretien et procéder à des vérifications pour garantir au public de vivre des expériences sécuritaires.

Au service des autres

« Ce que j'apprécie de ce milieu récréotouristique, c’est la diversité de ses défis, techniques et aussi humains ». Ce passionné de mathématique et de physique aime autant apprendre que partager ses connaissances sur les grands principes qui régissent les installations sur la montagne. Il peut ainsi épauler les équipes d’électromécaniciens, de mécaniciens et de menuisiers et les amener à améliorer leurs interventions. « J’ai à cœur d’écouter les solutions que les autres apportent et de réfléchir ensemble à trouver plusieurs options, au lieu d’imposer ma vision » explique-t-il.

C’est sa volonté d’œuvrer au bien-être des gens et de la société qui l’a conduit à suivre le double programme de baccalauréat en génie et en liberal arts (histoire, littérature, philosophie et beaux-arts) de l’Université de Sherbrooke et de Bishop’s University. Il fait partie de la 50e promotion à bénéficier de cette bidiplomation en français et en anglais qui donne une culture générale approfondie à des ingénieurs. Ainsi préparé à la prise de décision, Benjamin Désourdy peut relever un ultime défi.

Relève générationnelle

Transmise de génération en génération depuis sa fondation en 1964, l’entreprise familiale a vu son chiffre d’affaires décupler en deux décennies sous la présidence actuelle de son père, Charles. Benjamin Désourdy est appelé à se consacrer au développement des investissements en infrastructure. Puis il prendra la relève, avec son cousin Charles-André et sa sœur Myriam, pour assurer en famille la pérennité de la montagne.

 

Revenir au dossier L'ingénierie au service du divertissement

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer