La technique derrière les arts du cirque

Olivier Rosa, directeur technique, Les Sept doigts de la main Lorsque l’on assiste à un spectacle de cirque, la première chose qui retient l’attention est sans contredit les habiletés extraordinaires des artistes qui se produisent sur la scène. Bien qu’il serait tout à fait impossible de présenter des numéros aussi sensationnels sans le talent incroyable de ces derniers, il serait tout aussi impossible que ceux-ci se produisent sans le soutien de l’équipe technique qui travaille en arrière-scène.

Certes, l’imaginaire créatif est à la base de toutes conceptions de spectacles artistiques. Il n’en demeure pas moins que des ingénieurs doivent eux aussi être mêlés au processus de création afin d’assurer la sécurité des artistes, surtout lorsque ceux-ci réalisent des numéros aériens.

« L’un de nos plus grands défis est sans aucun doute de déterminer la capacité de charge des infrastructures que nous utilisons d’un théâtre à un autre lorsque nous sommes en tournée, explique Olivier Rosa, directeur technique pour la troupe de cirque Les 7 doigts de la main. Nos calculs vont aussi varier selon le type de numéro. En exemple, le tissu employé dans un spectacle aérien prend environ les trois quarts de la charge, alors que c’est tout le contraire pour une sangle aérienne. Dans ce dernier cas, les impacts peuvent être assez considérables, tandis qu’un artiste pesant 80 kilos peut provoquer des chocs allant jusqu’à 300 kilos lors de sa prestation. »

Sécurité et pragmatisme avant tout!

M. Rosa qui œuvre dans l’industrie du cirque depuis maintenant plus de 20 ans indique que l’autre grand défi de son travail réside dans le développement des structures qui sont utilisées lors des spectacles. Ceux-ci doivent être à la fois sécuritaires et pratiques, en plus d’être faciles et rapides à assembler et désassembler par les techniciens de scènes lors des tournées.

Encore là, l’équipe d’ingénierie doit prendre en compte la capacité de charge de ces structures. Il arrive même que de nouveaux calculs doivent être faits lorsque l’équipe de création trouve une nouvelle vocation artistique aux structures.

« Nous faisons énormément d’essais avant la mise en route d’un spectacle, ce qui mène fréquemment à de nouvelles idées d’utilisations pour les appareils que nous avons conçus. Les ingénieurs déterminent à ce moment les points de rupture et les capacités de charge afin de donner leurs approbations ou non à ce nouveau mouvement. Tout est calculé avec précision puisque la sécurité de nos artistes demeure notre priorité. »

Du nouveau pour 2018

Tandis que le spectacle « Réversible » est sur le point de revenir de Chine afin de se produire aux États-Unis et par la suite en Europe, l’équipe de création Les 7 doigts de la main travaille actuellement au développement d’un nouveau projet. Il faudra cependant être patient avant de pouvoir voir ce spectacle dont la direction technique sera assurée par Olivier Rosa. Si tout va rondement, la nouvelle production sera lancée avant la fin de 2018. D’ici là, la troupe se produira à la TOHU au mois de décembre prochain.

Revenir au dossier L'ingénierie au service du divertissement

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer