L’IA au service de l’énergie distribuée : le cas de Ossiaco

Le secteur de l’énergie est en profonde transformation. « À l’heure actuelle, 80% de l’énergie consommée sur la planète nous vient des énergies fossiles et 20% sont de source électrique selon plusieurs prévisions, dont celle du « World Energy Council », et dans 40 ans, ce sera l’inverse! » nous dit Marc-André Forget, président et chef de la direction chez Ossiaco.

Ces changements énergétiques – signe que la transition énergétique est bel et bien enclenchée – vient également brasser les cartes à savoir qui contrôle l’énergie distribuée, puisque la production future d’énergie électrique sera en grande partie décentralisée.

« L’énergie distribuée, ça revient à donner le pouvoir aux citoyens » affirme Marc-André Forget.

Et il a bien raison. Historiquement, c’est celui qui possédait les ressources (pétrolières) qui avait main basse sur l’énergie. Aujourd’hui, ce sont plutôt les propriétaires de technologies. Ainsi, on passe d’un marché d’infrastructures à un marché de technologies, et pour la première fois dans l’histoire des sociétés industrialisées, on ne dépend plus des grandes entreprises de production énergétique – et en particulier des utilités publiques – pour produire de l’énergie.

« Que l’on soit d’accord ou non, toutes les deux minutes dans le monde, quelqu’un est en voie de s’affranchir d’une utilité publique » explique monsieur Forget.

Avec la voiture électrique, de surcroît, même les pétrolières deviennent de plus en plus « contournables ».

Énergie distribuée : changer l'un des plus gros marché au monde

C’est dans ce contexte de grands changements que l’entreprise Ossiaco s’est donné l’objectif très ambitieux de littéralement «repenser un des plus gros marchés au monde.» Rien de moins.

« We choose to go to the Moon », comme le disait John F. Kennedy.

Après avoir dessiné les contours d’une solution de gestion de l’énergie électrique produite de façon décentralisée, ils y ont attaché une solution matérielle et logicielle : NanoGridTM, une technologie qui est déjà en test avec plusieurs multinationales à travers le monde.

NanoGridTM utilise l'intelligence artificielle pour sélectionner les technologies énergétiques optimales pour un contexte donné, ce qui permet à leurs clients d'économiser de l'argent sans nuire à leurs opérations normales. Cette technologie permet ensuite de surveiller tous les appareils de production d'énergie électrique et de les connecter au réseau à l'aide de protocoles de communications compatibles avec les utilités publiques. Ainsi en 2019, l’entreprise lancera le dernier morceau de casse-tête de sa stratégie initiale : un chargeur résidentiel de voiture électrique ultrarapide capable de gérer l’ensemble de l’énergie dans la maison.

Travailler dans le secteur de l'énergie distribuée

Évidemment, afin de proposer une solution aussi complexe, les fondateurs de l’entreprise Ossiaco ont dû mettre en place une équipe d’experts bien formés.

« Une compagnie, c’est les gens qui la composent. »

Cette affirmation de Marc-André Forget est au cœur du développement organisationnel de l’entreprise. En effet, à l’image des supergroupes de musique formés d’ex-membres d’autres groupes célèbres, Ossiaco compte plusieurs professionnels d’expérience en son sein.

Marc-André Forget compte lui-même une vingtaine d’années d’expérience en stratégie et gestion d'entreprises dans l'industrie de l'énergie distribuée. L’entreprise compte également parmi son équipe expérimentée des professionnels en provenance de GE, SNC-Lavalin, Microsoft, Cirque du Soleil (engin robotique) et Atlantic Hydrogen. Au travers de leurs parcours professionnels, cumulant entre vingt et quarante ans d’expérience en moyenne, ils ont laissé leurs marques dans le monde ce qui a permis à Ossiaco d’établir rapidement des relations d’affaires avec IBM, CGI et GE ainsi qu’avec de solides investisseurs.

Également, en plus de ces professionnels établis et respectés, Ossiaco peut compter sur des professionnels en ascension, par exemple David Herzog. Ce dernier affirmait en 2016 qu’investir « maintenant dans le secteur des énergies renouvelables et des véhicules électriques permettra au Québec d’être une vitrine sur le monde, ce qui augmentera la notoriété des parties prenantes dans ces secteurs, favorisant ainsi l’exportation de leur savoir-faire pour atteindre de nouveaux marchés.» (Association de l'industrie électrique du Québec)

Aujourd’hui analyste en systèmes énergétiques chez Ossiaco, il a la chance de contribuer concrètement à la réalisation de ce qu’il promouvait à l’époque où il était encore étudiant à la maîtrise en énergies renouvelables à l’École de technologie supérieure (ÉTS), puisqu’Ossiaco vise déjà les marchés canadiens et internationaux.

Ossiaco, vers les plus haut sommets en énergie distribuée

Espérons que Ossiaco se développera tel que l’espèrent ses dirigeants, et que cette entreprise figurera au rang des grands «manufacturiers de produits électriques (…) implantés» dans la grande région métropolitaine de Montréal tels que ABB, Siemens, Schneider Electric ou Hewitt (division groupes électrogènes).

Ce n’est pas tous les jours qu’une métropole peut voir se développer et s’épanouir, chez elle, une entreprise d’envergure internationale capable de générer plusieurs emplois de qualité et bien rémunérés.

Les Québécois seront peut-être, avec beaucoup de travail et un peu de chance, les heureux témoins de cet événement.

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer