Exercer son leadership en temps de crise : entretien avec Cloé Caron

Présenté par:
Logo sponsor

La présente pandémie met à l’épreuve tant notre organisation individuelle du travail que la gestion de nos projets et pour les gestionnaires, notre leadership. C’est qu’elle modifie effectivement nos relations avec notre travail ainsi qu’avec nos collègues.

Ce constat est d’autant plus significatif pour les ingénieurs en position d’autorité, ceux qui doivent conduire leurs équipes de travail à distance toujours en maintenant le niveau de qualité attendu ainsi que les budgets et les échéances prévus.

Or, comment manœuvrer dans un contexte d’autant plus incertain qu’il sera de plus en plus marqué par une pression en faveur d’un déconfinement graduel de la société et, par le fait même, de ses forces productives?

À celles et ceux qui cherchent des éléments pour améliorer leur leadership en ces temps troubles, je consacre un texte pour mieux réfléchir à comment optimiser son utilité propre. Entretien avec Cloé Caron, présidente fondatrice de o2coaching, une entreprise de coaching ayant pour mission de « guider les individus et les équipes dans leur évolution, à tous les niveaux de l'organisation. »

Coaching

Vers 1999, Cloé Caron amorce sa carrière comme avocate en fusion et acquisition avant de se tourner vers la gestion. Ce qui lui manquait dans le domaine du droit, selon elle, c’était la notion du développement du leadership. Elle occupe plusieurs positions comme gestionnaire chez GSK Canada avant de fonder son entreprise de coaching.

« Avec mes années chez GSK, j’ai compris que j’aimais aider les gens à se développer, à exprimer leur leadership et créer/gérer des équipes qui fonctionnent bien, mais j’avais besoin d’aller chercher mes credentials. »

Ainsi, en 2011-2012, Cloé suit une formation en coaching et devient membre de l’International Coaching Federation (ICF), « … la principale organisation mondiale dédiée à l'avancement de la profession d'entraîneur (…) [et] fournissant une certification indépendante … »

Aujourd’hui, l’entreprise fondée par Cloé compte 6 personnes : trois coaches certifiées, une adjointe administrative et deux personnes responsables du contenu et des médias sociaux.

Un guide pratique

Cette aventure entrepreneuriale atteindra un nouveau jalon de son développement cette semaine alors que sera lancé, ce jeudi 16 avril, le livre Propulsez votre équipe qui « … se veut un guide d'accompagnement pour tous les leaders ayant comme mandat ou volonté de développer leur posture stratégique et d’améliorer leur dynamique d’équipe. »

« Tout ce qu’on discute là-dedans, en ce moment, les gestionnaires en ont besoin » affirme Cloé. Entre 120 et 140 pages (dépendamment du format papier ou électronique du livre), le livre s’adresse principalement aux leaders qui gèrent ou qui veulent gérer une équipe; aux partenaires internes qui aident les gestionnaires (ex. partenaire RH); ainsi qu’aux partenaires externes (ex. coaches).

À noter que tous les profits du livre seront remis à la Maison d’Athéna, une maison d’hébergement qui loge des femmes et des enfants vivant des situations de violence conjugale. « On sait que le phénomène est en recrudescence, par les temps qui courent, et on voulait soutenir la communauté. »

Que contient ce guide pratique? Notamment, des cas pratiques tirés de l’expérience même de Cloé ainsi qu’une description de ce qu’elle appelle la « méthodologie des 5 C » : Ça commence avec moi; Créer des conditions gagnantes; Coaching; Contrat d’équipe; et Culture.

Cette méthodologie, dont les détails sont plus amplement présentés dans le livre, invite les gestionnaires à créer un climat où les équipes sont motivées, performantes et engagées.

À noter également que Cloé et son équipe offrent, de mai à juillet, du coaching qui peut être subventionné à 100% par le nouveau programme gouvernemental PACME, ceci afin de soutenir les organisations à traverser la tempête actuelle.

Exercer son leadership

Cloé est convaincue que son approche saura susciter l’intérêt des personnes issues du milieu du génie. « La clientèle ingénieure valorise l’expertise et c’est un défi pour elle lorsqu’elle se retrouve en position de leadership où elle doit prendre des décisions dans des contextes d’incertitude. (…) Or, l’impact du leader sur le climat de travail peut aller jusqu’à 70%; ce qu’il fait, ne fait pas, etc., et comme nous sommes en situation de confinement, tout ce qui pouvait être rattrapé dans l’informel, dès lors que nous sommes en période de télétravail forcé, ne peut plus l’être tout à fait de la même façon. (…) Le leader doit être intentionnel dans son leadership. »

Comment mieux exercer son leadership dans le domaine du génie? D’abord en prenant conscience de son propre style nous dit Cloé. « Chaque profession a un style de communication particulier. Chez les ingénieurs, le style de communication est généralement plus cartésien, introspectif, réservé et tempéré dans la prise de risques. Mais, encore là, c’est une généralisation et il est important que chacun trouve son propre style. »

Il faut comprendre nos préférences et celles des autres pour s’adapter. « L’information et l’expertise sont très importantes pour les ingénieurs. C’est bien, mais il y a autre chose. Il faut prendre conscience qu’on ne peut pas s’adresser à tout le monde de la même façon. Et comme leader, plus je suis capable de m’adapter, plus les gens vont comprendre où on s’en va et pourquoi et ce qu’ils ont à faire pour y arriver. »

Chacun son rôle

Ensuite, cette prise de conscience doit mener à une évaluation de son rôle au sein du groupe et de l’organisation. « Il y a trop de leaders qui prennent des décisions que leurs subordonnés pourraient prendre. Il faut être capable de responsabiliser les gens et que ceux-ci prennent des décisions à leurs niveaux. »

Cloé nous invite à réfléchir à notre Contribution stratégique unique (CSU), c’est-à-dire l’impact stratégique que chaque personne a dans son rôle et que personne d’autre ne peut avoir. « Si le gestionnaire prend des décisions qui pourraient être prises par ses subordonnés, il prive l’organisation de sa véritable contribution que seul lui peut amener » nous dit-elle.

Finalement, cette question ne peut être résolue que par un questionnement et une recherche de sens qui doit s’appuyer sur une réflexion soutenue; nourrie et constante. De quoi éveiller la créativité et l'innovation même dans notre contexte actuel difficile.

Cela nous ramène à la quête de sens; « pourquoi fait-on ce qu’on fait? », une question centrale que tout professionnel du génie devrait se poser.

 

Revenir au dossier COVID-19 : Relever ensemble les défis de notre temps

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer