Enquête sur la rémunération 2016 : les principaux constats

Depuis sa création, le RéseauIQ publie annuellement l'Enquête sur la rémunération des professionnels en génie, un outil devenu une référence incontournable leur permettant de se positionner par rapport à leurs pairs et d’être aux faits des mouvements de l’industrie.

L'Enquête réalisée cette année par la firme Ad Hoc Recherche, a permis d'analyser les données fournies par plus de 4000 répondants à travers le Québec entre février et mars 2016. Le rapport qui comprend plus de 80 pages permet de dégager les constats suivants:

  • En 2016, le taux moyen d'augmentation de salaire pour un professionnel en génie est de 3.9%. Ce taux est similaire à celui de 2015 malgré une augmentation de l’indice des prix à la consommation (IPC) au Canada de 1.7?% (comparativement à 0.8% en 2015). Ce taux est plus élevé dans le secteur privé (4.2%) comparativement au secteur public (3.1%).
  • Les répondants travaillant dans le secteur public gagnent en moyenne 96 012 $ en salaire de base et 99 491 $ en rémunération directe (incluant tous les autres revenus de travail). Au niveau du secteur privé, le salaire de base demeure équivalent (96 079 $), mais diffère significativement en ce qui a trait à la rémunération directe évaluée à 107 833 $.
  • La rémunération moyenne des femmes est de 84 805 $, contre 97 782 $ pour les hommes, ce qui représente un écart significatif de 12 977 $. Cette différence s'explique notamment par le fait que les femmes composant l'échantillon ont moins d'années d'expérience que les hommes (14.3 ans contre 17.2 ans).
  • Le taux d'inactivité dans le milieu du génie est en progression depuis les 12 dernières années (2.6%). Malgré cette tendance, le taux demeure plus faible que celui observé dans la population de façon générale au Québec (7.6?%). Le chômage reste le motif principal d'inactivité en 2015. Les femmes sont plus nombreuses à avoir été inactives depuis l'obtention de leur diplôme, ceci étant essentiellement dû au congé de maternité.
  • Malgré l'augmentation du taux d'inactivité, la durée quant à elle est en baisse et se situe à 22 semaines en 2015.
  • Parmi les nouveautés cette année, le rapport intègre notamment une section sur la classification des ingénieurs permettant d'attribuer la rémunération en fonction de la direction, la supervision, le rôle et l’autorité du professionnel ainsi que leur nombre d'années d'expérience. On y apprend notamment qu'un répondant sur quatre ne supervise aucune équipe (cette proportion est plus élevée auprès des travailleurs du secteur public) et que seuls 10% de l'échantillon sont impliqués dans la direction de cadres et de chargés de projets.

Une calculatrice salariale a également été mise à la disposition des membres afin d'offrir un aperçu rapide et personnalisé du niveau de salaire et de la rémunération directe en fonction de l'année d'obtention du diplôme et de la nature de l’emploi. Retrouvez toutes les données de ce rapport et bien plus sur le site du RéseauIQ.

TÉLÉCHARGEZ LE RAPPORT 2016 CONSULTEZ LA CALCULATRICE DE SALAIRE
Revenir au dossier Rémunération en génie

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer