Transition énergétique Québec améliore son offre de service pour mieux accompagner vos projets de recommissioning

Des économies durables et substantielles, une hausse de l’efficacité énergétique qui augmente généralement de 10 % à 15 %, une amélioration du confort des occupants, un investissement requis souvent peu élevé, les arguments ne manquent pas pour entreprendre une démarche de recommissioning (RCx).

Et comme si ces avantages ne suffisaient pas, Transition énergétique Québec (TEQ), qui offre un service d’accompagnement et finance ce type de projet, annonce une bonification de l’aide financière et l’opportunité de poursuivre le suivi en continu jusqu’à 10 ans. Zoom sur l’amélioration de ce volet du programme Écoperformance.

Une aide financière bonifiée

Bien que la remise au point des systèmes mécaniques représente déjà une façon peu coûteuse d’améliorer le confort des occupants tout en réduisant les coûts d’exploitation, depuis le 5 juin 2019, le soutien financier du volet recommissioning du programme ÉcoPerformance est bonifié.

L’aide financière couvre dorénavant 75 % des dépenses admissibles pour ce volet, et ce, peu importe le type d’énergie consommé. Ce changement est en lien avec une des mesures du Plan directeur de TEQ, qui consiste à améliorer l’offre de programmes et à en faciliter l’accès aux clientèles.

Si ce changement ne rend plus possible le dépôt d’une demande d’aide financière aux deux organisations qui offrent un soutien semblable, la bonification de l’aide financière vient en revanche combler ce manque à gagner tout en réduisant le temps consacré aux tâches administratives. De plus, un autre avantage de cette modification est que les bâtiments qui ne consomment pas de gaz et qui n’avaient pas accès aux deux programmes voient leur aide financière considérablement augmentée.

«  Tous les requérants, peu importe le type d’énergie consommée, ont maintenant accès à une aide substantielle sans avoir à produire et à gérer deux demandes d’aide. » - Stéphan Gagnon Coordonnateur du Service d’accompagnement technique chez TEQ.

En 2018, l’Université McGill a gagné le prix Coup de cœur du jury et le prix Recommissioning au gala Énergia, pour le programme de recommissioning de son parc de bâtiments. Cette démarche a reçu le soutien de Transition énergétique Québec.

Un suivi en continu jusqu’à 10 ans

Par ailleurs, les requérants peuvent maintenant poursuivre le suivi en continu jusqu’à 10 ans. L’aide financière couvre donc 75 % des dépenses admissibles pour les phases d’investigation, de transfert et de suivi en continu, et ce, pour une durée de 2 à 10 ans. Cette autre amélioration, qui est en lien avec la mesure 58 – Encourager la mise en service en continu du Plan directeur de TEQ, permet de maintenir les gains réalisés et de progresser vers l’amélioration continue de la performance énergétique.

«  Le maintien de la performance énergétique est essentiel à l’atteinte des cibles d’efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Gouvernement du Québec. Sans suivi, la performance énergétique d’un bâtiment décline inexorablement. » - Stéphan Gagnon Coordonnateur du Service d’accompagnement technique chez TEQ.

Qu’est-ce que le recommissionning?

La remise au point des systèmes mécaniques de bâtiments, ou recommissioning, est une optimisation globale du bâtiment. C’est un processus collaboratif et systématique coordonné par un expert. Cela comprend la mise en place d’une multitude de mesures d’efficacité énergétique sans coût ou à faible coût.

À propos du programme ÉcoPerformance

Depuis 2013, le programme ÉcoPerformance offre un soutien aux entreprises, institutions et municipalités en finançant des projets ou des mesures liés à la consommation et à la production d’énergie, de même qu’à l’amélioration des procédés. L’objectif ultime de ce programme est de réduire les émissions de GES.

Liens utiles :

> En savoir plus sur le Programme ÉcoPerformance - Remise au point des systèmes mécaniques des bâtiments

> Exemples de projets de remise au point

 

Photo : Le Complexe des sciences de la vie et le pavillon de médecine McIntyre de l’Université McGill, par Claudio Calligaris.

 

 

Revenir au dossier Innovations énergétiques

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer