Le BIM au service de l’industrie de la construction

La modélisation des données d'un bâtiment (en anglais « building information modeling » ou BIM) est un domaine de spécialisation en plein essor. Elle révolutionne la façon dont sont conçus, planifiés et réalisés les projets de construction, tant au Canada qu’à l’international. De plus, elle revêt une niche au sein de laquelle le Québec pourrait se positionner favorablement.

Le BIM étant une innovation à fort impact pour l’industrie, les établissements d’enseignement l’intègrent peu à peu dans leurs programmes de formation. C’est notamment le cas de l’École de technologie supérieure (ÉTS) qui a mis en place un programme court en modélisation des données du bâtiment ainsi qu’une « formation liée aux processus et aux nouvelles technologies de la construction. » Cette dernière est conçue en collaboration avec l’entreprise Construction Virtuelle et Technologie BIM One Inc, une entreprise québécoise faisant lentement mais sûrement sa marque dans ce domaine en croissance qu’est celui du BIM.

Développement d’une nouvelle technologie: BIM

Fondée en 2013, Construction Virtuelle et Technologie BIM One Inc commence ses opérations au début 2014. Constatant que plusieurs entreprises maîtrisent l’utilisation des outils BIM mais ne maîtrisent pas nécessairement leur application dans un contexte de projet, elle offre alors des services de consultation en BIM et met gratuitement à la disposition de l’industrie des modules d’extension (en anglais « plug-in ») pour des logiciels comme Revit et Navisworks.

Afin de pallier à ce problème, ils décident de proposer des services permettant de numériser les processus organisationnels de gestion de projets, et non plus seulement les données de l’entreprise.

De cette idée est née un nouveau produit logiciel : BIM Track. L’équipe fait le développement, la promotion et la vente d’une plateforme de communication « qui rationalise et accélère la gestion des questions et problèmes » des projets de construction.

Bénéfices du BIM pour l’industrie de la construction

C’est donc en 2016 que BIM Track fait son entrée sur le marché. Son logiciel répond à un besoin en termes de coordination entre les différentes disciplines du domaine de la construction (plomberie, ventilation, électricité, architecture, ingénierie, etc.). Il permet de sauver du temps et de l’énergie aux gestionnaires de projets.

Le logiciel BIM Track est un système de suivi de problèmes (en anglais « Issue Tracking Software ») qui permet de faire des suivis en termes de problèmes-solutions.

Il permet de sauver du temps d’accès à l’information en créant automatiquement des liens entre les questions, les maquettes 2D et 3D ainsi que les réponses.

Également, davantage de parties prenantes (clients, sous-traitants, etc.) sont impliquées dans le partage d’information, permettant ainsi un suivi en temps réel des questions-réponses liées au projet par l’ensemble des personnes concernées par celui-ci.

Rayonnement du BIM à l’international

Malgré sa création récente, BIM Track a pour principal marché les États-Unis et compte des clients sur tous les continents.

« C’est comme ça aujourd’hui, c’est le monde qu’il faut viser! » affirme Christian Proulx, diplômé en génie mécanique à l’école Polytechnique de Montréal et aujourd’hui vice-président ventes et marketing chez BIM Track, dont le siège social est situé dans la région de Québec. Il rajoute : « se projeter à l’international, ce n’est plus un choix. C’est une question de pérennité de l’entreprise. »

BIM Track embauche 25 employés à temps plein et compte employer davantage de professionnels du génie à mesure qu’elle poursuivra sa croissance.

Ainsi supportée par des entreprises en croissance ainsi que par des établissements universitaires comme l’ÉTS, la modélisation des données du bâtiment pourrait devenir une expertise phare pour l’économie du Québec et contribuer à l’enrichissement collectif sur le long terme.

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer