Innover la construction : la réussite du Royaume-Uni

Sam Stacey est "directeur de défi" pour le programme Transformer la construction au United Kingdom Research and Innovation (UKRI). Stacey a une impressionnante feuille de route. Il a d'abord étudié l'architecture et la philosophie à l'Université de Cambridge avant de faire un baccalauréat en génie civil à l'Imperial College London.

L'innovation, un métier en soi

Après avoir travaillé dans l'industrie pendant une dizaine d'années, Stacey est retourné sur les bancs d'écoles afin d'obtenir une Maîtrise en administration des affaires (MBA) à la Henley Business School.

« C'est à ce moment-là que j'ai vraiment compris l'importance de l'évolution et de la technologie appliquées à l'industrie de la construction », dit-il. Stacey a ensuite déniché un poste de Directeur de l'innovation, de l'industrialisation et de l'amélioration des affaires chez Skanska UK avant de prendre le leadership du projet Tranformer la construction en septembre 2018.

Les solutions sont dans l'innovation

Sa mission est de transformer l'industrie de la construction en Angleterre sur une période de quatre ans (le projet en est présentement à sa première année). « J'ai un budget de 170 millions £, dont 72 millions £ pour ce qu'on appelle le centre d'innovation en construction. Nous développons des solutions demandées par les clients, et nous soutenons la chaîne logistique à avoir les capacités pour fournir ces solutions », explique-t-il.

Stacey croit qu'il y a de belles perspectives d'avenir en construction parce qu'il y a un potentiel énorme d'améliorer le domaine et de le rendre plus durable. « On doit bâtir des bâtiments qui performent mieux en termes d'énergie, par exemple grâce à des panneaux solaires, des échanges de chaleur, d'une meilleure insulation et de meilleurs systèmes de gestion de l'énergie. Il y a tout un portfolio de solutions reliées à la performance environnementale qui devraient être adoptées, » dit-il.

Sam Stacey, Challenge Director - Transforming Construction à UKRI

Stacey et son équipe travaillent particulièrement pour les bâtiments gouvernementaux des départements d'éducation, de la justice, et de la défense, entre autres. « Nous avons aussi une influence sur la façon dont l'approvisionnement est géré pour le secteur de l'habitation. L'idée, c'est de trouver des solutions pour l'ensemble de l'industrie de la construction, » dit-il.

L'innovation pour s'épanouir plus dans le métier

Le travail est organisé grâce à une approche plate-forme, un concept qu'on retrouve dans les industries de l'automobile et de l'aérospatiale. Cette approche se penche sur six éléments clés de l'innovation en construction, soit : le fil conducteur d'information, les jumeaux numériques, les résultats de grande valeur, le manuel de règles, la trousse des pièces et le configurateur de système.

« Nous voulons automatiser plusieurs des tâches ennuyantes et dangereuses dans l'industrie. Il y aura donc plusieurs opportunités de trouver des emplois agréables et satisfaisants avec une bonne progression de carrière et une vraie valeur, » explique-t-il.

« Si vous voulez vraiment faire une différence, alors travaillez en construction. Nous pouvons maintenant fabriquer des bâtiments qui génèrent plus d'énergie qu'ils en utilisent. Ça va grandement aider certains des problèmes environnementaux qui existent à travers le monde. »

Les solutions d'ailleurs sont transposables ici

Sam Stacey recommande d'ailleurs plusieurs des solutions et des méthodologies britanniques pour améliorer l'industrie de la consturuction au Québec. Il mentionne surtout de travailler sur les échanges et la récupération de la chaleur des bâtiments puisqu'on vit dans un climat très froid. 

L'industrie de la construction au Royaume-Uni a développé la productivité et la performance grâce à une série de bonnes initiatives depuis les années 1990. Elles ont mené à la publication de l'Accord du secteur de la construction  (Construction Sector Deal)  dans le cadre de la Stratégie industrielle en juillet 2018.

C'est grâce à cet accord que 170 millions de livres ont été alloués à Sam Stacey et son équipe dans le cadre du Fonds de défis stratégique. Cette contribution est assortie à une contribution de 250 millions de livres provenant de l'industrie.

La réussite par l'investissement

Avec ce montant, Stacey veut rendre l'industrie de la construction britannique plus efficace, plus automatisée et plus performante que jamais. « Avec ce programme, je veux rendre les opérations des compagnies de taille moyennes plus faciles. On va uniformiser les règles du jeu pour des organisations de toutes tailles afin de leur permettre de développer des composantes qui vont fonctionner dans le système global, » dit-il.

Pour Sam Stacey, c'est une période fantastique pour la construction. « Les opportunités pour du changement positif sont meilleures que dans n'importe quel autre domaine présentement », note-t-il.

 

Photo de couverture par Scott Blake via Unsplash.

Revenir au dossier Construction : utilisez l’innovation et les technologies à VOTRE avantage

Rencontres de génie | Construction : utilisez l’innovation et les technologies à VOTRE avantage

Date : Feb. 26, 2020, 8:30 a.m.
Durée : 7 heures
Lieu : Théâtre Rialto

Le secteur de la construction accuse un retard en innovation au Canada; c'est le 2e secteur le moins numérique* avant l'agriculture, la chasse & la pêche. Au Québec, 81 % des entreprises en construction ont moins de 10 employés (entreprises en construction, architecture, génie et services connexes) et cette faible numérisation affecte leur compétitivité. Pourtant, des solutions existent pour inverser la tendance. Des exemples l'attestent!

Lors de la prochaine journée-conférence des Rencontres de génie, Genium360 vous invite à prendre part à la réflexion et à l’action!

À travers des témoignages d'experts et des études de cas concrètes, venez vous inspirer des meilleures pratiques partagées par des innovateurs porteurs de réussites majeures. Découvrez les innovations qui vous permettront d’améliorer votre compétitivité!

*Étude McKinsey&Company, 2017.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer