Concours IMDD | Projet Oneka Technologies

Gagnant catégorie innovation
Concours IMDD 2019

 

Oneka Technologies : Exploiter les ressources naturelles pour inventer le monde de demain

La mission d’Oneka Technologies est de faire des océans la source la plus durable et abordable d’eau potable pour les régions côtières. C’est pendant un voyage en Cosse que le cofondateur Dragan Tutić, se questionne sur l’origine de l’eau de douche. Comment se fait-il que l’eau de la mer n’est pas exploitée en tant que source d’eau ?

Parallèlement, il découvre l’existence de technologies qui utilisent le mouvement des vagues pour en faire de l’électricité. De plus, il prend connaissance des technologies qui exploitent l’électricité afin de dessaler l’eau de la mer. C’est dans un tel contexte que se concrétise un projet étudiant qui prendra la forme d’une entreprise : Oneka Technologies.

En étant conscient que l’accès à l’eau potable constitue un des plus gros défis du 21e siècle, Oneka Technologies développe un système qui dessale l’eau de la mer et la rend plus potable uniquement en utilisant l’énergie des vagues. En tant que finaliste de la catégorie innovation, l’entreprise veut démontrer les possibilités infinies qu’offre la nature pour avoir un impact positif sur la société.

 

Oneka Technologies en quelques mots 

« L’océan contient 100 fois plus d’eau que toute l’eau douce accessible sur terre. Donc, c’est normalement la solution logique. Le problème avec le dessalement, c’est qu’il consomme énormément d’énergie. En réalité, il s’agit de l’équivalent de brûler des combustibles fossiles pour en faire de l’eau potable. Donc, on ne fait que repousser le problème parce qu’en procédant au dessalement, on fait plus de changements climatiques et ça crée encore plus de problèmes d’eau potable.

Nous, ce qu’on a amené, c’est d’utiliser directement l’énergie des vagues, de façon mécanique pour pomper de l’eau salée à travers des membranes osmoses inverses pour en faire de l’eau potable. Les membranes, c’est quelque chose qui existe. L’innovation réside dans le fait de convertir le mouvement des vagues en eau potable de la façon la plus simple qu’il soit. »

 

Innover au niveau du système hydraulique

« Les vagues, c’est une énergie qui est très chaotique donc qui fluctue grandement à chaque seconde. C’est vraiment des pulsations ! Notre innovation, c’est vraiment dans le système hydraulique très simple, qui convertit cette énergie qui fluctue en une pression qui a un débit constant, adapté pour les membranes osmoses inverses qui sont des éléments très sensibles.

Normalement, dans les usines où ils sont installés, c’est des pressions puis, des débits relativement très précis parce que ce sont des moteurs branchés à de l’électricité qui vient d’une génératrice donc la source d’énergie est constante. Nous, notre innovation, c’est vraiment le fait de convertir cette énergie qui fluctue en une pression, un débit adapté pour la bonne opération des membranes ».

 

Lutter contre les changements climatiques

« Notre mission a deux grands volets : le premier est de mitiger les changements climatiques dans le sens où notre technologie permet de réduire grandement les émissions de gaz à effet de serre. Pour donner une idée plus précise, chaque unité qu’on va installer chez les gens et remplacer le système conventionnel va éliminer de 20 tonnes à 35 tonnes de CO2 par année.

Le deuxième volet réside au niveau de l’adaptation au changement climatique. Ainsi, en ce qui concerne l’accès à l’eau potable, le plus grand problème, c’est la très mauvaise distribution de l’eau à travers le globe. De plus, les changements climatiques aggravent encore plus la situation parce que, en plus de dé-paramétrer la distribution, ça affecte les nappes phréatiques et réduit encore plus l’accès à l’eau potable. Notre valeur ajoutée, c’est d’être en mesure de procéder à l’adaptation au changement climatique parce qu’on offre une solution durable et abordable d’accès à l’eau potable pour les communautés. »

 

Retour sur investissement

« Initialement, on va vendre les systèmes. Puis, en vendant les systèmes, ce que ça fait c’est que par exemple, une petite municipalité qui s’approprie ce système aura un retour sur investissement intéressant qui varie entre 3 et 5 ans pour les premières régions qu’on vise. Puis, nous de notre côté, grâce aux équipements, on va avoir une marge de profit sur la vente des systèmes.

Par la suite, notre objectif est de rendre les utilisateurs plus indépendants. Donc, c’est vraiment d’éliminer les coûts récurrents en carburant et en opération parce que nos compétiteurs ont des coûts initiaux relativement faibles. Mais, c’est très cher souvent pour des régions isolées ; le prix peut être autour de 70% du coût et, c’est uniquement pour opérer l’énergie utilisée pour accéder à des systèmes. Alors que nous, dans notre cas, les équipements sont un peu plus chers initialement. Mais, au bout de la ligne vont coûter de 30- 70% moins cher que les systèmes conventionnels. »

 

IMDD : faire rayonner le Québec à l’international

« La mission de notre entreprise est très importante. Au Québec, on a beaucoup de matière grise. Puis, en étant vraiment présent à l’international, en amenant tout ce qu’on développe à l’international, on pourrait contribuer au rayonnement du Québec.

Gagner le concours Inventer le monde de demain, c’est vraiment une reconnaissance pour aller plus loin et nous amener plus de crédibilité en tant qu’entreprise.

Nous voulons démontrer qu’on est capable de créer des machines, des systèmes crédibles qui ont vraiment des impacts dans le monde. En tant que compagnie en pleine expansion, le concours nous aidera à rejoindre un réseau des ingénieurs. De plus, cela nous aidera à être en contact avec d’autres passionnés qui peuvent se joindre à notre mission. L’équipe, c’est la partie la plus importante du projet puis de rejoindre d’autres passionnés pour qu’ils soient avec nous, c’est un élément qu’on va aller chercher avec le concours. »

 

À quoi exactement servirait la somme des 3 500$ s’ils sont gagnants de la catégorie innovation ?

  • L’argent sera utilisé pour approcher des nouveaux utilisateurs qui seraient intéressés à utiliser notre technologie. 
  • Rejoindre plus de monde pour les informer de ce qu’on fait, cela va nous rapprocher d’eux pour signer des contrats.
  • Pour faire la commercialisation du projet.

 

Un mot de fin

« Que les gens n’hésitent pas à nous rejoindre d’un point de vue développement de produits et de commercialisation. On est toujours à la recherche d’expansion. On invite les gens à communiquer avec nous. »

 

Revenir au dossier Les gagnants du concours Inventer le monde de demain 2019

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer