Quiz : Testez vos connaissances en sécurité électrique

Dans un rapport publié en 2013, la CSST révélait que 985 accidents d’origine électrique avaient eu lieu entre 2008 et 2012. Parmi ceux-ci, 19 avaient entraîné un décès. C’est une évidence : le courant électrique représente un risque, d’où l’importance d’adopter des pratiques sécuritaires. Connaissez-vous les fondamentaux de la sécurité électrique ?

Répondez au quiz pour évaluer votre expertise en sécurité électrique.

  1. Quelle norme canadienne, d’utilisation volontaire, spécifie les exigences relatives à la sécurité des travailleurs en présence d’électricité sur les lieux de travail ?

A) La norme NFPA 70E

B)La norme CSA Z462

C)La norme ISO 12100

  1. Selon le Règlement sur la santé et la sécurité du travail, quelle méthode de contrôle des énergies doit être appliquée avant d’entreprendre tout travail dans la zone dangereuse d’une machine ?

A) La signalisation

B) Le cadenassage

C) Le marquage

  1. Vrai ou faux : une ampoule de 75 watts à 120 volts peut provoquer une électrocution mortelle ?

  1. Comment s’appelle le phénomène qui consiste en un flux de courant électrique qui traverse l’air ?

A) Un choc électrique

B) Un rayon électrique

C) Un arc électrique

 

  1. Cet ingénieur est à l’origine d’une méthode d’analyse des risques d’arcs électriques connue comme « la méthode par calcul de l’énergie incidente ». De qui s’agit-il ?

A) John Bardeen

B) Ralph Lee

C) Andrew Caille

  1. Parmi les phénomènes suivants, relevez ceux auxquels s’expose une personne qui effectue des travaux électriques sous tension.

A) Contact avec la haute tension électrique

B) Émanation de gaz toxique

C) Bruit intense

D) Éjection de projectiles

E) Émission intense de rayons UV

 

  1. Classez ces méthodes de réduction du risque en sécurité électrique en fonction de leur efficacité relative, en commençant par la plus efficace.

A) Installer un système de mise à terre à haute résistance

B) Porter de l’équipement de protection individuelle (ÉPI)

C) Établir un périmètre d’accès limité

D) Installer de l’appareillage résistant aux arcs

  1. Pour offrir une protection à la fois contre les chocs électriques et les arcs électriques, quelles qualités doivent posséder les équipements de protection individuelle ?

A) Être isolants et imperméables

B) Être isolants et résistants à la chaleur

C) Être résistants à la chaleur et indestructibles

 

Validez vos réponses au quiz.

1.

b) La norme CSA Z462

Installation, utilisation, entretien ou démolition d’équipements et de composantes électriques : toutes ces activités sont couvertes par la norme CSA Z462. Inspirée de la norme américaine NFPA 70E, elle a vu le jour au Canada en 2008. Depuis, elle a connu plusieurs révisions, dont la plus récente en 2018.

2.

b) Le cadenassage

Il faut néanmoins préciser que le Règlement permet aussi l’utilisation de toute autre méthode assurant une « sécurité équivalente » au cadenassage, lorsque ce dernier n’est pas possible. En effet, il arrive qu’une intervention (d’entretien, par exemple) nécessite qu’un équipement soit sous tension. Dans ce cas, une méthode de sécurisation autre doit être mise en œuvre.

3.

Vrai

Les risques associés à un voltage de 120 sont souvent sous-estimés. S’il est vrai que le danger augmente avec la tension, les courants jugés « faibles » peuvent avoir des conséquences graves dans certaines circonstances. Un courant à 120 V peut même être fatal s’il traverse le cœur lors d’un choc électrique.

4.

c) L’arc électrique

L’arc électrique constitue, avec le choc électrique, l’une des deux principales causes de blessures causées par l’électricité. Dégageant une énergie extrêmement intense, l’arc cause généralement des brûlures aux yeux, visage, mains et avant-bras. Il peut aussi engendrer une explosion.

5.

b) Ralph Lee

Cet ingénieur américain a présenté son approche pour la première fois en 1982. La méthode par calcul de l’énergie incidente permet de déterminer l’énergie produite par un arc électrique à une distance donnée. C’est un calcul qui doit être réalisé par une firme d’ingénierie ou un ingénieur spécialisé dans le domaine.

6.

Toutes les réponses

Un accident de nature électrique est associé à des phénomènes et conséquences tant électriques que thermiques, chimiques, mécaniques et liés au rayonnement.

7.

a) d) c) b)

Toutes ces actions (et plusieurs autres !) sont évidemment à prendre en compte et se complémentent. Mais éliminer le phénomène dangereux (notamment à travers la mise à la terre) demeure la plus efficace. Quant aux équipements de protection, aussi primordiaux soient-ils, ils ne protègent jamais un travailleur à 100 %.

8.

b) Être isolants et résistants à la chaleur

 

Par ailleurs, il existe différentes catégories d’ÉPI. Ils sont classés selon leur degré de résistance à la chaleur. Le choix d’ÉPI dépend du niveau de danger auquel le travailleur est exposé.

FORMATION Introduction à la sécurité électrique

Date : 19 mars 2019 08:00
Durée : 7,5 heures
Lieu : 405, avenue Ogilvy, bureau 101 Montréal (Québec) H3N 1M3

Dans toute entreprise, des travaux de nature électrique sont souvent nécessaires. Ces travaux comportent des risques et doivent être effectués de façon sécuritaire par des personnes compétentes. Les ingénieurs responsables des travaux électriques doivent connaître les exigences réglementaires et normatives permettant la gestion sécuritaire des travaux sous-tension. Cette formation est ouverte quelle que soit votre expérience ou expertise.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer