Méthodes de gestion multi-projets : Misez-vous sur les bons projets?

Raymond Desbordes, consultant en ingénierie et gestion de productionLa gestion de multi-projets implique de travailler sur plusieurs dossiers. Est-ce que ces derniers sont réellement tous rentables et stratégiques? Afin de savoir si votre entreprise mise sur les bons projets, il faut recourir à des méthodes de gestion multi-projets. Découvrez comment vous pourriez rationaliser ces méthodes pour y voir plus clair dans le choix de vos projets.

Gestion de multi-projets : sélectionnez les bons projets étape par étape

Consultant en ingénierie et gestion de production, Raymond Desbordes stipule que la sélection d’un projet passe par une méthodologie nommée gate process. «Il s’agit d’une évaluation par étapes, où le minimum d’efforts est requis pour avoir le maximum d’information sur un projet» souligne Monsieur Desbordes. Les étapes varient d’une entreprise à une autre, adaptées à leurs besoins précis.

Monsieur Desbordes soutient l’importance de mettre les efforts sur les projets les plus rentables et utiles pour la compagnie, afin d’assurer un meilleur retour sur investissement. Certains standards en gestion multi-projets demeurent les mêmes. La ligne directrice de l’entreprise doit être prise en compte lors de l’étude d’un projet, insiste Raymond Desbordes. La stratégie d’entreprise est au cœur de la prise de décision et peut freiner rapidement un projet qui ne s’y concorde pas.

La place de chacun des intervenants doit également être claire pour le gestionnaire multi-projets. Ces intervenants constituent par exemple le comité exécutif de l’entreprise, les investisseurs, les ingénieurs qui présentent l’information et autres ressources humaines.

Qui plus est, le gestionnaire doit être en mesure de dégager la mission du projet. Les chercheurs Pinto et Slevin ont conduit une étude en 1989 qui a mené à l’identification de dix facteurs clés dans la réussite d’un projet. Selon les résultats de cette étude, la mission du projet – ses buts et objectifs – compte pour au moins 50 % des conditions de succès.

Les critères pour la sélection d’un projet

Selon Raymond Desbordes, tout projet doit répondre à quatre grands critères : la rentabilité, la santé et sécurité, les aspects environnementaux et l’acceptabilité sociale.

L’acceptabilité sociale représente effectivement un critère déterminant. «Le projet peut être rentable, sécuritaire et répondre aux normes environnementales, mais ne pas passer le test de l’accessibilité sociale. Un bon exemple serait l’ouverture d’une centrale nucléaire au Québec, cela ne passerait pas» fait valoir Monsieur Desbordes.

La gestion de multi-projets décortiquée

Raymond Desbordes remarque que les dirigeants qui font la promotion d’un système de gestion de projets ne comprennent pas forcément son fonctionnement. Cette situation crée des décalages entre la vision initiale du projet et les résultats obtenus. «J’ai observé qu’une fois que les résultats du projet arrivaient au comité exécutif de l’entreprise, il y avait un décalage. Et plutôt que de comprendre le risque entrepris, les employés étaient blâmés.»

Cette lacune occasionne des pertes de temps et d’argent. En vérité, l’entreprise n’obtient pas les bénéfices escomptés, et les employés peuvent se retrouver démotivés.

Pour en savoir plus sur la gestion de multi-projets

Si des questions brulent vos lèvres, vous pourrez les poser à Raymond Desbordes qui animera une formation sur la gestion de multi-projets, et plus spécialement sur comment miser sur les bons projets.

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer