3 solutions pour remédier au stress financier

Myriam souffre d'anxiété «financière». Chaque mois, elle s'inquiète, sent qu'elle perd la maîtrise de ses finances. Est-elle unique en son genre? Non, car les soucis d'argent représentent la principale source de stress des Canadiens1.

Assez, c'est assez! Myriam veut prendre le taureau par les cornes, mais hésite sur la marche à suivre... Que faire, par où commencer?

Partir à la guerre commande de connaître son ennemi, selon le dicton. Alors voici des munitions pour remédier au stress lié à ses finances.

 

1. Repérer les sources de stress

Lorsque les pensées tourbillonnent, il est difficile de repérer et de cerner les principales inquiétudes financières. C'est un peu comme l'arbre qui nous empêche de voir la forêt. En prenant un petit pas de recul, Myriam pourra les prioriser et travailler sur une à la fois.

Les principales sources de stress des Canadiens :

  • L'absence de fonds d'urgence pour parer aux imprévus,
  • Les engagements financiers,
  • Les dettes à réduire,
  • Le besoin d'épargner suffisamment pour la retraite,
  • Leur sécurité financière ou celle d'un proche.
     

2. S'armer et traquer ses cibles

Même si elle trouve l'idée rabat-joie, Myriam doit faire un budget. Elle sait qu'elle doit s'y mettre pour réussir, mais... ouf! Pas facile de s'y tenir!

Savoir combien d'argent entre et sort, où il va et à combien s'élèvent ses engagements financiers composent l'arsenal dont elle dispose pour entamer sa première bataille : traquer les intrus. En démasquant les dépenses et les engagements qui l'empêchent de dégager une marge de manœuvre, elle aura le pouvoir de s'adapter en temps réel pour reprendre les choses en main.

 

2 petits trucs simples pour mesurer les «dépenses qui tuent» :

  • Sortir un montant déterminé et payer en argent seulement.
  • Accumuler toutes les factures payées par carte, y compris pour les achats en ligne ou avec son téléphone, et faire le total souvent, en fin de journée idéalement.

Découvrez pourquoi votre budget ne fonctionne pas

 

Pour Myriam, ce sont les petites dépenses «qui ne paraissent pas» qui lui causent bien des ennuis. Elle sait qu'elle doit en faire sa priorité, car cette lacune l'entraîne dans une spirale vers l'endettement. En cette matière, il n'y pas de magie, mais de la méthode. Il faut d'abord réduire l'endettement «qui coûte cher». Pour cela, la stratégie des vases communicants est plutôt efficace.

 

3. Dominer son ennemi

Une fois sa base plus solide, il est temps pour Myriam de passer à l'attaque.

1er mouvement offensif : cibler ce qu'elle veut changer pour améliorer sa situation.

Réduire ses dépenses?

  • Améliorer ses revenus?
  • Approfondir ses connaissances financières?
  • Développer ses compétences pour gérer ses finances?
  • Consolider ses dettes?

Peu importe son choix, elle aura besoin d'accompagnement pour y arriver.


2e mouvement offensif : chercher de l'aide.

Elle peut compter sur plusieurs ressources pour l'accompagner dans sa lutte :

Une fois son plan d'attaque mis en marche, Myriam sera mieux équipée pour prendre de meilleures décisions financières. Elle accumulera les victoires, les petites comme les grandes. Chacune améliorera son mieux-être en augmentant sa confiance en elle et en réduisant son stress financier.

1 Financial Planning Standards Council (FPSC). 

FORMATION Gérer le stress et augmenter la résilience

Date : 20 février 2019 08:00
Durée : 7,5 heures
Lieu : 405, avenue Ogilvy, bureau 101 Montréal (Québec) H3N 1M3

Le stress est une donnée de base de notre existence. Impossible de s’y soustraire, peu importe le type d’environnement professionnel dans lequel nous évoluons. D’autant plus que le stress peut nous mobiliser à fournir un meilleur rendement, ce qui est non seulement utile mais quasi indispensable étant donné notre mode de vie axé sur la performance. Nous en savons aujourd’hui davantage sur les mécanismes du stress, et comment l’expérience du stress est vécue d’un point de vue physiologique. Les récentes découvertes de la science ont également permis, à l’aide d’études nombreuses, d’identifier les méthodes efficaces de gestion du stress. Face au changement, aux échecs et à l’adversité, qui entraînent inévitablement des réactions de stress, certaines personnes s’en tirent plutôt bien; ils sont résilients, c’est-à-dire qu’ils arrivent à se remettre sur pied suite à des événements difficiles. On a même l’impression que les épreuves les rendent plus forts. En revanche, d’autres individus éprouvent de la difficulté à « rebondir » après avoir vécu des situations éprouvantes. Pourquoi en est-il ainsi? Qu’ont en commun ces individus résilients et comment pouvons-nous apprendre à accroître notre résilience au quotidien?

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer