3 tendances qui marqueront la 4e révolution industrielle

Les changements technologiques qui émergeront dans la prochaine décennie transformeront le monde du travail et le rôle de l'ingénieur au sens large. Robotisation, intelligence artificielle, impression 3D et mécatronique figurent parmi les changements qui façonneront la prochaine révolution industrielle. S'inspirant de son plus récent livre, The Future of Making, Tom Wujec, chef de l'innovation d'Autodesk Toronto et conférencier à l'événement Rencontres de génie de l'édition sur l'excellence organisationnelle, présente trois tendances de fond qui naîtront de cette révolution.

L'avenir de la production

Nous entrons dans la quatrième révolution industrielle. Elle n'est pas propulsée par un seul élément, mais bien par une combinaison de technologies parmi lesquelles on trouve des capteurs, des algorithmes et de la robotique. Bien qu'utilisées depuis des décennies, elles ont, par leur faible coût, leur vaste accès, leur haute vitesse, leur précision et leur interconnectivité, pavé la voie à une nouvelle manière de fabriquer les choses qu'on peut résumer par « capter, calculer et créer ». 

1- Capter

Les senseurs captent les propriétés physiques et les comportements des objets, puis les convertissent en un flot de données utiles. Caméras, microphones, capteurs de chaleur, numériseurs au laser et plusieurs autres technologies de détection voient, entendent et situent les choses dans le véritable monde (souvent mieux que nous pouvons le faire), puis les inscrivent dans le monde numérique parallèle. Une fois au format numérique, l'information ainsi saisie engendre un cadre de travail détaillé et précis, par exemple pour produire une espadrille parfaitement ajustée et plus performante, ou encore un bâtiment plus résistant et efficace. Imaginez un monde où les capteurs sont si peu coûteux qu’ils sont intégrés dans tout ce que nous fabriquons (vêtements, meubles, appareils électroménagers), peut-être même notre corps. Les nouvelles données procureront aux fabricants (ainsi qu'à nous) un aperçu de l'éventuelle performance de leurs produits, en plus d'aider à prévoir ce dont nous aurons par la suite besoin. Ces capteurs fourniront des renseignements jamais vus. Mais ils susciteront également de nouvelles questions quant à la confidentialité et à la sécurité. Quel sera l'impact quand nos objets pourront ressentir les façons dont ils sont utilisés? La valeur des données augmentera-t-elle plus que celle des objets? Et qui possède ces données? Qui va les acheter, les vendre et s'en servir?

2- Calculer

Le calcul permet la résolution de problèmes. Il faut commencer par les entrées, puis recourir aux algorithmes pour calculer l'intelligence qui en ressort. Quelle forme devrait prendre une pièce? Quel devrait être son poids? Quel devrait être son niveau de résistance? Comment devrait-elle être assemblée et expédiée? De telles questions ont longtemps trouvé leurs réponses par la construction d'une panoplie de prototypes. Aujourd'hui, ces derniers sont de plus en plus numériques. Ainsi, des dizaines, des centaines et, même maintenant, des millions de prototypes numériques sont étudiés, testés et analysés pour un produit. La puissance virtuellement infinie du calcul permet aux designers et aux concepteurs de numériser la totalité du processus de fabrication, avec des résultats et des impacts renversants. Chaque nouvelle génération de prototypes numériques dévoile plus de détails et de réalisme, tout en intégrant davantage d'intelligence, rendant ainsi les objets fabriqués et les édifices plus calculables et donc, plus mesurables. Toutefois, l'aspect le plus important, c'est que les nouvelles classes d'algorithmes accomplissent un travail plus créatif. Capables de traiter des données bien au-delà des capacités du cerveau humain, les nouveaux logiciels vont évoluer à partir du monde réel, optimiser les échanges et générer de nouvelles solutions. Ces nouveaux algorithmes seront les bienvenus, car ils diminuent fortement le travail peu stimulant à exécuter. Cependant, puisque l'apprentissage en lien avec les machines empiète sur nos compétences créatives les plus chères, celui-ci va ébranler nos hypothèses relatives au sens de la conception. Si un ordinateur conçoit un beau pont, qui pourra en revendiquer la création? Qui deviendra responsable si un problème survient? Si un algorithme produit une solution plus riche et extraordinaire que les humains le pourraient, qu'est-ce que cela signifiera pour notre créativité?
Tom Wujec Source : The Future of Making, écrit par Tom Wujec

3- Créer

Nous créons à mains nues de simples outils, des machines et, de plus en plus, des robots. Ces derniers sont des appareils numériquement contrôlés qui suivent religieusement des commandes précises pour déplacer, plier ou façonner des matériaux, les couper, les sculpter ou les percer, ou encore y ajouter des éléments avec l'impression 3D. Ces robots sont de plus en plus sécuritaires, plus rapides, plus fiables et, essentiellement, plus intelligents, car la puissance accrue de calcul leur permet de ressentir leurs environnements, puis d'y réagir avec vitesse et précision. Déjà, ils ont supplanté la dextérité humaine et sont implantés dans l'automobile, l'aéronautique et d'innombrables installations manufacturières. Cela dit, alors qu'ils évoluent, et surtout qu'ils deviennent moins coûteux et plus adaptables, ils seront déplacés d'endroits sécurisés vers un monde plus vaste. Qu'est-ce que cela va signifier pour les gens, les affaires et les pays lorsque les robots acquitteront la plupart des tâches? Qu'est-ce que l'automatisation représente pour le travail manuel? Alors que des emplois disparaissent inévitablement, de nouveaux apparaissent, de la même façon que lors des révolutions industrielles précédentes. La transformation dans notre manière de produire des choses aura un énorme impact sur l'innovation sous toutes ses formes: de l'opérationnelle à la sociale en passant par la gestion et la législation. Par contre, une fois que de nouvelles approches sont en place, on ne recule jamais!

Revenir au dossier Génie 4.0 : 4e révolution industrielle

JOURNÉE-CONFÉRENCE Génie 4.0 : Prenez le virage vous aussi

Date : 26 février 2019 08:30
Durée : 7h
Lieu : Usine C

Le virage 4.0, c’est maintenant!

Une démarche de transformation numérique s’accompagne de nombreux enjeux de gestion et d’opération : l’automatisation intelligente, l’interconnectivité et l'intégration des systèmes et des équipements, l’exploitation et la valorisation des données, la gestion du changement et l’appropriation des nouvelles technologies. Par où commencer?

  • Comment l’automatisation de vos opérations vous permet de rester compétitif sur le marché et d’augmenter votre productivité?
  • Comment impliquer vos employés dans le processus du virage 4.0?
  • Comment adapter votre modèle d’affaires et optimiser votre retour sur investissement?

Lors de la prochaine journée-conférence des Rencontres de génie, Genium360 vous invite à prendre part à la 4e révolution industrielle où les innovations technologiques réinventent les modèles d’affaires. Venez vous inspirer des meilleures pratiques des entreprises qui ont réalisé une transformation. Obtenez les outils, les étapes clés et les facteurs de succès d’une transition 4.0 en génie.

En collaboration avec La Personnelle et Desjardins.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer