Quatre carrières possibles en génie-conseil

Présenté par:
Logo sponsor

Le milieu du génie-conseil offre un large éventail d’opportunités, de carrières possibles. Que vous soyez passionné par la sphère technique, prédisposé à la gestion de projets ou intrigué par la planification stratégique, tout le monde peut trouver sa place. Pour ce faire, il faut être honnête envers ses champs d’intérêt, miser sur ses forces professionnelles et avoir la patience, pour ne pas dire l’humilité, de bâtir l’édifice de sa carrière brique par brique.

Pour Roseline Lévesque, Candidate à la profession d’ingénieur (CPI) chez Englobe, le génie-conseil représente une occasion de faire ses premières armes sur le marché du travail et d’acquérir l’expérience nécessaire pour atteindre ses objectifs. « J’aspire un jour à occuper un poste de cadre supérieure. Toutefois, il me tient à cœur de développer au meilleur de mes capacités mes aptitudes techniques et mes aptitudes de gestion de projet avant de me diriger vers cette orientation de carrière. »

Connaître le génie-conseil

Roseline s’est intéresée au génie-conseil lors de ses études à l’École Polytechnique de Montréal où elle a fait un baccalauréat en génie géologique ainsi qu’une maîtrise en ingénierie géotechnique et géoenvironnementale à l’institut de recherche en mines et environnement (IRME). « J’ai compris que le génie-conseil pouvait être une avenue intéressante tout au long de mon parcours scolaire par le partage d’expérience de diplômés et par les articles publiés par les ingénieurs de firmes de génie-conseil sur des projets concrets.

La possibilité de travailler sur plusieurs projets et sites différents au cours d’une carrière m’a aussi attirée. Tout au long de mon parcours, j’ai toujours entrevu la possibilité d’une carrière en génie-conseil. Le génie-conseil était visible non seulement par les conférences offertes et les foires d’emploi, mais aussi par les opportunités de stages qui s’offraient à nous dans le cadre du programme coopératif. »

Faire sa place en génie-conseil

Comment Roseline trouve-t-elle son expérience en génie-conseil jusqu’à maintenant? « Chez Englobe j’ai la chance d’avoir beaucoup de collègues qui participent à mon développement professionnel autant des techniciens de chantier, des dessinateurs que des ingénieurs intermédiaires ou séniors. Toutefois la force majeure d’Englobe est la disponibilité, l’accessibilité, l’écoute, l’encouragement et la reconnaissance du travail que me témoignent mes gestionnaires ainsi que mon vice-président. On porte une attention particulière à ce que j’aie les outils et le soutien nécessaires pour me développer en tant qu’ingénieure. » 

Roseline fait donc tranquillement son bout de chemin en génie-conseil. Qui sait ce qu’elle deviendra d’ici cinq ou dix ans? Elle aura l’embarras du choix, mais il y a fort à parier qu’elle pourrait se diriger vers l’une de ces quatre carrières types dans le domaine du génie-conseil : 1) directrice technique; 2) gestionnaire de projets; 3) cheffe de service; ou 4) cadre supérieure.

Passons en revue ces chemins de carrières possibles.

1. Directrice technique

Marie-France Pisoeiro est ingénieure et Directrice, mécanique et électricité, chez FNX-INNOV. Passionnée par la technique, elle aime mettre les mains à la pâte et aider les plus jeunes à devenir des professionnels accomplis. Elle appose encore à l’occasion son sceau d’ingénieure, geste qui n’a pour elle rien perdu de son lot d’excitation. « Je ne suis pas capable de mettre la technique de côté. J'ai des responsabilités en termes de gestion aujourd'hui, mais j'aime voir se construire ce qui est conçu sur papier. J’aime travailler avec les jeunes et partager ce que je connais à travers des revues de conception. Je crois que je vais toujours m'impliquer [du côté technique]. »

2. Gestionnaire de projet

Julian Gacek est responsable national de la discipline de gestion de projets au sein du groupe Énergie chez WSP Canada. Au sein des projets sur lesquels il est impliqué, il s’assure du respect des budgets et des délais de livraison des livrables aux clients. Il détient également le titre de Project Management Professional (PMP).

« La certification PMP ne va pas te donner une promotion (…). C'est vraiment le fait d'être un bon gestionnaire de projet qui va te faire progresser. Le PMP, ça peut être un bon départ pour montrer que tu es prêt à prendre davantage de responsabilités (…), mais c'est vraiment ton expérience et ta réputation qui vont te permettre de faire le plus de chemin. »

3. Chef de service

Jean-François Vallée est Chef de service, Électricité haute tension, Énergie, chez WSP Canada. Il est responsable de la planification des ressources pour l’ensemble des projets en énergie électrique du groupe Énergie au Canada. Cela comprend les projets de barrages hydroélectriques, de parcs éoliens, de parcs solaires ainsi que ceux liés aux utilités publiques d’électricité.

Il s’occupe également des embauches et consacre beaucoup d’efforts pour permettre aux professionnels à sa charge de progresser au sein de la firme. « La passion est super importante. L’appropriation des projets est fondamentale, et il y a aussi la qualité des livrables. »

4. Cadre supérieur

Alex Brisson est Président et chef de la direction de Norda Stelo. À ce titre, il est responsable des orientations stratégiques, de la gestion à haut niveau et de rapporter les résultats financiers au conseil d’administration de la firme. M. Brisson n’a jamais présenté les caractéristiques d’un ingénieur technique.

« Je suis ingénieur électrique, mais je n'ai jamais travaillé en conception. Mes grandes forces sont dans la sphère interpersonnelle, ce qui m'a également amené à faire un MBA. » En début de carrière, il est rapidement exposé aux enjeux administratifs ainsi qu’à des cadres supérieurs qui lui font confiance pour des mandats de développement. «

Je me suis retrouvé vice-président d'une unité qui venait d'être lancée dans notre entreprise. J'ai développé le groupe Industriel à partir de rien. »

 

Photo de couverture par ThisisEngineering RAEng via Unsplash

Revenir au dossier Génie-conseil : développer des solutions innovatrices adaptées aux situations particulières

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer