4 critères à considérer avant de devenir ingénieur consultant

Quelle que soit sa spécialité, l’ingénieur consultant met son expertise au service de ses clients pour les accompagner dans la réalisation de projets uniques. Un métier qui ne s’improvise pas puisqu’en tant que concepteur et gestionnaire des projets, le consultant ingénieur intervient sur de nombreux fronts, tout en restant à la fine pointe de la technologie et des normes qui s’appliquent dans son domaine. Voici 4 critères à considérer si vous songez à devenir ingénieur consultant.

1. L’ingénieur consultant est polyvalent

Même s’il n’intervient parfois que sur une étape précise d’un projet, l’ingénieur consultant est un véritable touche-à-tout. Tantôt homme de terrain, administratif ou communicant, l’ingénieur consultant change fréquemment de chapeau en fonction de la tâche qu’il gère :

  • il élabore le projet : il prend les mesures, réalise l’étude technique et budgétaire, ainsi que les plans
  • il fait le lien avec les autorités et soutient le projet afin d’obtenir les autorisations administratives et d’éventuelles dérogations
  • il écoute les désirs du client et en tient compte dans l’élaboration du projet, tout en défendant de judicieuses ou nécessaires modifications

2. Il reste en veille permanente

En tant que conseiller, l’ingénieur consultant doit constamment se tenir à jour en ce qui a trait aux lois et normes environnementales applicables dans le domaine de la construction, ainsi que des plus récentes avancées technologiques. Il consulte régulièrement des revues et sites spécialisés, et fréquente les associations de son domaine, telles que Genium360 ou l’Association des firmes de génie-conseil, qui diffusent régulièrement des actualités du domaine, des nouvelles formations, des informations sur des projets importants, des études ou des articles écrits par des collaborateurs comme Bernard Boire, expert formateur à Genium360 (son dernier billet : devenir ingénieur consultant pourrait d'ailleurs vous intéresser).

L’ouverture d’esprit permet à l’ingénieur de concevoir des projets visionnaires, et évolutifs, car orientés vers les futurs.

3. L’ingénieur consultant est pragmatique et organisé

Gérant des tâches d’envergure et de nature différente, l'ingénieur fait preuve d’un esprit extrêmement plastique. Pour chaque projet, il analyse les données et élabore une solution qui combine un cahier des charges souvent complexe et des contraintes budgétaires et environnementales, dans le respect des lois et d’un calendrier serré. Très organisé, l'ingénieur consultant hiérarchise les priorités, adapte et réactualise régulièrement son emploi du temps en faisant preuve d’une grande souplesse et d’une extrême résistance au stress.

4. Il possède de bonnes habiletés pour les relations humaines

Possédant un bon sens de l’écoute et de la communication, l'ingénieur consultant reformule la demande du client de manière à élaborer un projet conforme au cahier des charges, et fait l’interface avec les autorités pour le défendre. Il travaille en collaboration avec les autres partenaires professionnels impliqués dans le projet, tels que les architectes ou les géomètres. Il supervise également le chantier et coordonne les divers corps de métier.

Le consultant est également par essence un bon vendeur, car il ne travaille que sur des missions ponctuelles et a besoin de se voir confier régulièrement des projets. Il possède un réseau relationnel étendu qu’il active et entretient régulièrement en communiquant des informations sur les projets qu’il gère et la satisfaction de ses clients.

 

De la conception à la livraison d’un projet, l'ingénieur consultant fait preuve de polyvalence, de pragmatisme et d’un sens aigu de la communication. Flexible, il adapte le projet et son emploi du temps en fonction des contraintes auxquelles il est confronté. Des qualités indispensables pour cet expert généraliste du bâtiment qui, en parallèle de ses missions, se tient constamment informé des dernières avancées technologies et des nouvelles législations qui touchent à son domaine.

 

FORMATION Devenir consultant en génie, les meilleures pratiques

Date : 22 février 2019 08:00
Durée : 7,5 heures
Lieu : 405, avenue Ogilvy, bureau 101 Montréal (Québec) H3N 1M3

Plusieurs ingénieurs pratiquent leur profession en tant que consultants. Certains pratiquent dans le cadre de petites ou grandes entreprises du secteur du génie-conseil, alors que d’autres s’y retrouvent parce que les conditions économiques les poussent vers des formes d’emploi autonome. Or, tout comme le génie, la consultation est une profession en soi; avec ses meilleures pratiques, ses règles d’éthique, etc. Le consultant est beaucoup plus qu’un simple spécialiste d’une discipline ou d’un champ donné; c’est avant tout le maître d’une relation client particulière et privilégiée.

À la fin de cette formation, le participant sera en mesure de :

  • Assimiler les particularités de la profession de consultant
  • Maîtriser les phénomènes reliés à une relation client-consultant performante
  • Appréhender le processus générique de consultation et savoir éviter les pièges à chaque étape
  • Mettre en pratique des notions d’éthique
  • Appliquer des principes de travail en équipe synergique
  • Prendre en compte les variables interculturelles et les exploiter à bon escient

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer