Amélioration de la production bovine en Bolivie

Finaliste catégorie Engagement
Concours IMDD 2015

Diplômé de McGill en génie rural, Pierre Bournival, ing., MSc. est passionné par l'enseignement et la transmission du savoir. Il est le responsable du développement d'un programme de formation technique qui porte sur l'amélioration de la production bovine dans un territoire indigène protégé de la Bolivie où se côtoient anacondas, crocodiles et pumas. Les étudiants qui fréquentent l'établissement d'enseignement Kateri Tekawitha sont des indigènes de la savane amazonienne ayant à coeur de briser le cycle de la pauvreté et ainsi d'améliorer leurs conditions de vie et celles de leur communauté. Découvrez comment l'engagement de M. Bournival permet d'améliorer le développement d'une communauté établie dans le parc national Isiboro Secure.

En quoi consiste le projet dans lequel vous êtes impliqué?
Ce projet qui a débuté en 2015 vise le développement d'un programme de formation de techniciens supérieurs sur la production bovine en savane amazonienne. Il cible aussi l'amélioration des conditions d'enseignement de  l'institut technique Kateri Tekawitha.

Cet institut est dédié à former les membres des communautés indigènes dont le mode de vie est essentiellement basé sur une agriculture de subsistance. L'accès à des moyens mécaniques de production étant limité, on y pratique l'agriculture vivrière, essentiellement tournée vers l'autoconsommation, qui consiste à « ramasser tout ce qui pousse ». La communauté a accès à des terres de qualité qui offrent des possibilités incroyables, mais dont le potentiel n'est pas pleinement exploité par manque de connaissances.

Ce qui caractérise le projet dans lequel je m'implique, c'est principalement le transfert de connaissances aux communautés qui permet d'améliorer les conditions de vie à travers l'éducation. On part de la base en formant les formateurs qui eux-mêmes formeront les agriculteurs pour qu'ils deviennent plus autonomes. L'ensemble des travaux doit se faire dans le plus grand respect de l'environnement, de la culture et des connaissances séculaires des communautés locales.

Quels sont les impacts sur les communautés auprès desquelles vous vous êtes engagé?
Les résultats sont déjà observables! Un accroissement de la population estudiantine a notamment été remarqué. Le simple fait d'être présent sur le terrain a créé une vague d'intérêt pour l'institut. Cet intérêt a décuplé lorsque 4 enseignants boliviens sont venus au Québec dans le cadre de ce projet, une expérience qui fut extrêmement enrichissante, de part et d'autre, et qui aura un impact sur la qualité de la formation offerte aux étudiants et par le fait même sur toutes les communautés avoisinantes.

Pourquoi avez-vous choisi de vous engager dans ce projet?
Lors d'une première mission humanitaire avec un petit groupe d'étudiants en 2004, dans le cadre d'un projet de Québec sans frontières, nous avons travaillé à la construction d'une soixantaine de serres domestiques dans les hauts plateaux boliviens. Les aléas climatiques de la région rendent difficile la production de fruits et légumes. Ces douze semaines passées en Bolivie m'ont fait réaliser les besoins multiples de la communauté, parmi les plus pauvres des Amériques, et j'ai eu envie de partager mon expertise avec cette population dans le besoin. C'est un appel d'offre lancé par le ministère des Affaires extérieures du Canada via Collège et Institut Canada (CICAN) qui m'a permis d'intégrer le projet avec l'Institut Kateri Tekawitha.

Quelle importance accordez-vous à l'engagement?
Comme ingénieur, nous avons la chance d'avoir de solides connaissances, une capacité d'apprendre et de comprendre. Le fait de pouvoir partager notre savoir avec des communautés dans le besoin, de leur permettre d'augmenter leur qualité de vie, c'est drôlement intéressant! Les Boliviens de la petite communauté avec laquelle je travaille ont un grand potentiel et une ferveur d'apprendre et grâce à l'éducation, ils peuvent enfin atteindre un niveau de compétences intéressant. J'ai une réelle passion pour l'enseignement, et après 30 ans de carrière, j'estime important de pouvoir partager avec les communautés nécessiteuses. Comme Nord-Américains, nous avons des conditions de vie fantastiques, nous sommes très chanceux, et je trouve essentiel de permettre à des communautés qui ont des conditions de vie plus difficiles d'accéder à la connaissance et au développement.

Quel message auriez-vous à transmettre pour inspirer vos pairs du monde du génie?
Bien souvent, les professionnels oeuvrent dans des entreprises, des usines, des milieux qui sont en général assez fermés. J'estime qu'il est très formateur d'aller s'inspirer ailleurs pour voir de nouvelles façons d'aborder les problématiques. Ça change notre vision sur le monde, nous permet d'être plus créatif, plus humain. Comme ingénieurs, nous sommes animés par un esprit scientifique qui nous permet de nous ouvrir sur l'extérieur. La science n'a pas de frontière.

En allant directement sur le terrain, on découvre d'autres dimensions, l'angle d'approche n'est plus le même, la créativité se met en marche. Le fait de participer à des projets à l'extérieur du milieu de travail est très formateur. Mes expériences dans les projets en Bolivie m'ont démontré à quel point les connaissances des communautés locales étaient enrichissantes pour nous. On apprend énormément en travaillant avec les Boliviens, tout comme eux peuvent apprendre de nous. Finalement, s'investir dans des projets humanitaires nous permet d'explorer des avenues permettant de favoriser le mieux-être de nos concitoyens  et d'éclairer leurs choix sociaux, politiques et économiques, aussi bien ici qu'en Bolivie.

En tant qu'ingénieur, comment croyez-vous pouvoir faire une différence?
Ma formation en génie rural m'apporte une vision pluridisciplinaire sur tout ce qui touche au génie dans le milieu agricole. La machinerie, les bâtiments, l'hydraulique, les équipements, l'énergie, l'environnement… Cette compréhension globale me permet d'apporter des solutions pratiques et efficaces qui ont le potentiel d'améliorer grandement l'environnement des communautés et de changer des vies! IMG_0269 Découvrez les gagnants du concours Inventer le monde de demain 2015

Revenir au dossier Inventer le monde de demain 2015

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer