Se déplacer sur 1610 km avec un seul litre d’essence

Gagnants catégorie Développement durable
Concours IMDD 2016

Étudiant en génie mécanique à l'Université Laval, Julien St-Hilaire s'engage depuis quatre ans au sein de l'équipe Alérion supermileage, un projet de conception de véhicule à très faible consommation d'essence. Ensemble, ils en optimisent les composantes mécaniques et électriques pour maximiser son aérodynamisme et réduire son poids au maximum. L'Alérion supermileage détient le record nord-américain de consommation avec 1610 km par litre d'essence, soit l’équivalent de la distance entre Gaspé et Rouyn-Noranda.

EN QUOI CONSISTE LE PROJET DANS LEQUEL VOUS ÊTES IMPLIQUÉ?
Alérion Supermileage est un projet composé d'étudiants de l'Université Laval, principalement en génie mécanique, mais aussi en génie électrique et en informatique. Depuis plus de 10 ans, il amène les étudiants de multiples disciplines à concevoir et à fabriquer en totalité le véhicule monoplace le plus économe d'essence en Amérique. Composée chaque année d'une trentaine de membres, l'équipe doit concevoir, développer et fabriquer tous les systèmes de l'appareil: moteur à essence, injection électronique, direction, châssis, transmission de puissance, système électronique embarqué et d'acquisition de données, ligne à essence, pompe asservie, etc. La caractéristique la plus notable du véhicule est sa coque entièrement conçue en fibre de carbone. Son profil aérodynamique, obtenu grâce à des analyses de dynamique des fluides numériques, est très remarqué lors des événements et des compétitions. C'est en se frottant aux meilleures universités nord-américaines que l'Alérion a établi en juin 2016 une nouvelle marque en parcourant 15,6 km avec moins de 10 millilitres d’essence, soit l'équivalent de plus de 1600 km par litre d'essence!

DE QUELLE FAÇON L'ALÉRION APPORTE-T-IL UNE INSPIRATION SUR LE PLAN DU DÉVELOPPEMENT DURABLE?
Malgré les impraticabilités de notre prototype quant aux dimensions, à la vitesse et à la puissance, l'Alérion montre assurément que nous avons la capacité de bonifier de nombreuses technologies actuelles afin de concevoir et de bâtir des appareils plus responsables. Nous espérons que ce changement de mentalité permettra aux professionnels de croire en l'adaptation des systèmes d'autrefois aux problèmes de demain.

QU'AVEZ-VOUS RETENU DE VOS ÉCHECS ET DES DÉFIS QUE VOUS AVEZ AFFRONTÉS?
En 2015, notre équipe a subi un dur revers au prestigieux concours Shell Éco-marathon, à Détroit, alors qu’elle a perdu de justesse son titre de championne aux mains de l'Université de Toronto. L’année suivante, nous avons retrouvé notre première place en combinant une bonne préparation à un extrême souci du détail. Depuis cette saison, nous comprenons mieux l'importance de ces détails sur nos performances et nous redoublons de rigueur lors de la préparation.

QUELS SONT LES IMPACTS POTENTIELS DE L'ALÉRION SUR LA SOCIÉTÉ?
Nous souhaitons que cette initiative, qui offre une réponse aux besoins d’amélioration de la performance environnementale des transports, contribue à la formation des ingénieurs de demain. Ce projet, qui revient année après année, permet aux membres de l'équipe d'évoluer dans un contexte inventif ayant en son coeur des technologies écoresponsables qui marqueront sans doute leur parcours. À leur tour, les coéquipiers devenus professionnels inspireront leurs pairs à améliorer les pratiques environnementales dans leurs projets respectifs, et ainsi de suite!

QUELLE EST VOTRE PLUS GRANDE INSPIRATION?
Nous tirons notre plus grande inspiration de  nos propres pairs. Ils propulsent cette équipe depuis toutes ces années par la transmission des connaissances, la saine compétition et l'entraide. Nos plus grands rivaux sont aussi nos plus grands complices. Ils nous inspirent et nous poussent chaque année à nous dépasser en espérant que nous puissions les inspirer à notre tour!

QUEL EST VOTRE MESSAGE POUR INSPIRER VOS PAIRS À S’ENGAGER EUX AUSSI DANS DES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE?
Si l'on recule de seulement 30 ans, l’expression «développement durable» n'existait pas. À ce moment, qui aurait pensé voir un jour des étudiants concevoir un véhicule pouvant rouler de Gaspé à Rouyn-Noranda sur un seul litre d’essence? Cette expérience nous a appris que ce monde est en constante évolution. Assurons-nous simplement qu’il évolue sans nuire aux générations qui succéderont.

Voir tous les articles de la catégorie Développement durable IMDD 2016:

 
Revenir au dossier Inventer le monde de demain 2016

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer