LeddarTech : à la conquête de l’autonomie

Selon ce qu’avancent de nombreux constructeurs automobiles, la voiture deviendra complètement autonome d’ici la fin de la prochaine décennie, voire au cours des cinq prochaines années. Les manufacturiers aéronautiques se sont aussi lancés dans cette course au développement technologique, tandis que Airbus vient tout juste de promettre pour 2020 la mise en service de « Vahana », un taxi volant autonome. Ces nouveaux véhicules pilotés par eux-mêmes nécessiteront énormément de ressources et de technologies de pointe afin qu’ils puissent rouler ou voler en toute sécurité dans un environnement bourdonnant de piétons, d’immeuble, d’animaux, etc.

Démocratiser la technologie de détection

Parmi les chefs de file en matière de développement de systèmes de détection de l’environnement, on retrouve LeddarTech. L’entreprise établie à Québec se spécialise dans la production du « LiDAR », un dispositif qui utilise la lumière afin de déterminer le positionnement de son environnement. « C’est une technologie extrêmement évoluée, indique Charles Boulanger, président de LeddarTech. En somme, l’onde lumineuse qui est émise par le LiDAR rebondit sur les éléments présents (piétons, véhicules, immeubles, etc.), puis revient vers le capteur. Ce signal est ensuite analysé par de multiples algorithmes, ce qui permet d’obtenir des mesures précises utilisées pour le maintien ou la correction de la trajectoire d’un dispositif ou d’un véhicule autonome. Tout ça se passe en quelques millièmes de seconde. »

La technologie brevetée de LeddarTech, appelée « Leddar », n’est pas le seul type de système de détection LiDAR existant sur le marché. Celui-ci présente toutefois de multiples avantages par rapport aux autres technologies concurrentes, entre autres, parce qu’il offre une plus grande sensibilité et qu’il couvre une plus grande distance, mais surtout, parce qu’il est beaucoup moins cher à produire et plus compact. Le prix de détail d’un capteur Leddar se chiffre dans les centaines de dollars, ce qui le rend excessivement abordable. Son intégration graduelle sur le marché devrait permettre la réduction de son coût d’acquisition au cours des prochaines années à venir, ce qui le rendra encore plus accessible.

Une nouvelle avenue

Fondée en 2007, la compagnie aujourd’hui dirigée par M. Boulanger a connu une certaine mutation depuis l’arrivée en poste de ce dernier en 2013. Auparavant spécialisée dans la production de produits clés en main, LeddarTech privilégie aujourd’hui le développement de technologies qui s’adaptent selon les besoins de sa clientèle, qui elle aussi connaît une transformation marquée.

Depuis 2014, le manufacturier québécois a établi un partenariat avec Valeo, un équipementier automobile spécialiste de technologies autonomes qui fait affaire dans plus de 30 pays. « Cette nouvelle union devrait mener à l’intégration de nos technologies dans des voitures autonomes d’ici 2020, mentionne M. Boulanger. Nous prévoyons d’ailleurs qu’une majorité de nos revenus sera liée au marché de l’automobile d’ici 2025. »

À la recherche de talent

Bien que LeddarTech se développe à un rythme appréciable, cette expansion apporte son lot de problèmes à ses dirigeants qui doivent trouver une main-d’œuvre excessivement qualifiée pour la création de ses systèmes. « C’est un heureux problème, mais il reste que c’est un très gros défi à remplir. Nous sommes en concurrence avec de nombreux autres joueurs qui proviennent principalement de la Californie, de l’Allemagne et du Japon. Nous devons convaincre les personnes les mieux qualifiées au monde à venir s’installer ici et à travailler avec nous. Comme je l’ai mentionné, c’est un gros challenge, mais nous sommes tous très enthousiastes à l’idée de le relever afin de nous établir comme référence mondiale pour les technologies LiDAR. »

Revenir au dossier Entrepreneuriat

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer