Tirer profit de son REER

Comme son nom l’indique, le Régime enregistré d’épargne retraite (REER) a pour principal objectif d’encourager les Canadiens à épargner en vue de leur retraite. La baisse de revenu anticipée à cette étape de notre vie et l’économie fiscale qu’il génère, en font un véhicule d’épargne prisé. Afin d’en profiter au maximum, la connaissance de certaines règles ou caractéristiques peut vous être utile.

Attention aux retraits

La déduction des cotisations du revenu imposable est un avantage du REER souvent évoqué. Non seulement cela fait-il épargner de l’impôt, mais la diminution du revenu net peut vous faire bénéficier de prestations gouvernementales ou de certains crédits fiscaux. Or, les sommes cumulées sont à l’abri de l’impôt tant qu’elles ne sont pas retirées du compte. Comme il est fort probable que vos revenus seront moindres lorsque la retraite sonnera, il est généralement plus avantageux d’attendre ce moment avant d’effectuer des retraits. Advenant le besoin de financer un projet d’une autre nature, mieux vaut piger dans son compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou compte non-enregistré. Pour en savoir davantage, consultez notre chronique sur le CELI.

Ensuite, il ne faut pas perdre de vue que les revenus de placement issus du REER sont non-imposables… jusqu’à leur retrait. En attendant le moment opportun, vous épargnerez beaucoup plus. Le fait que les intérêts, les gains en capitaux ou les dividendes amassés dans votre REER soient à l’abri de l’impôt fait croître votre épargne plus rapidement.

Le REEP et le RAP

Le Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) permet de financer un retour aux études à temps plein du particulier ou du conjoint à l’aide du REER. Chacun peut retirer jusqu'à 10 000 $ par année, jusqu'à la limite totale de 20 000 $ pour la période où vous participez au REEP.

De son côté, le Régime d'accession à la propriété (RAP) permet de financer l'achat d'une résidence pour un premier acheteur en retirant jusqu’à 25 000 $ du REER sans impact fiscal, à condition de le rembourser dans un délai de 15 ans. Pour participer au RAP, vous devez satisfaire à la fois aux conditions d’admissibilité au RAP et d’un retrait REER.

Le REER de conjoint

Vous pouvez cotiser à un REER pour votre conjoint légal ou de fait si votre revenu est plus élevé que le sien. Vous aurez ainsi droit à une déduction fiscale. Le destinataire pourra de son côté continuer de cotiser à son REER. Autrement dit, votre contribution fait en sorte d’égaliser vos revenus au moment de la retraite, diminuant de ce fait la charge fiscale du couple.

En outre, lorsque vous atteindrez l’âge maximal de participation au régime, soit 71 ans, vous pourrez poursuivre la contribution au REER de votre conjoint s’il est plus jeune, et ce, jusqu’au 31 décembre de l’année où à son tour il atteindra ses 71 ans. Les avantages de mettre en place une stratégie de fractionnement de revenus sont nombreux. Pour en savoir davantage, veuillez consulter votre planificateur financier ou représentant en épargne collective.

Une variété de comptes pour tous vos besoins

Qu’il s’agisse de votre retraite, des études de vos enfants ou petits-enfants ou de tout autre projet à court ou à long terme, FÉRIQUE vous offre plusieurs types de comptes. Consultez notre site web pour plus de détails.

Du 1er janvier au 1er mars 2018, ouvrez un REER ou un CELI avec Services d'investissement FÉRIQUE ou cotisez à votre REER ou CELI et courez la chance de gagner l'un des 10 lots de 1 000 $!

Note Légale

Vous pourriez aimer aussi

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer