4 secteurs clés à suivre pour une transition 4.0

Impliquée au cœur même de la stratégie de l'entreprise, la transformation numérique est au centre des préoccupations des dirigeants soucieux d'assurer la pérennité de leur entreprise. La révolution numérique est en marche, la pression liée à la profitabilité étant forte les chefs de file d'industries emboîtent le pas. Des secteurs clés sont ressortis gagnants pour leur vision d'avenir sur la transition 4.0. Découvrons de plus près ceux qui ont compris que le virage était imminent.

Une mise en œuvre complète ou partielle de la transformation numérique

Pour mieux comprendre comment les PME canadiennes intègrent les technologies numériques à leur activité, la BDC a effectué une enquête sur 1000 entrepreneurs. Les conclusions nous éclairent sur la nécessité de planifier et d'orienter les stratégies pour intégrer le 4.0. 39% des PME ont mis en œuvre des projets de transformation 4.0 de manière partielle ou intégrale. Il est intéressant de préciser que 17% on amorcé leur planification, les fabricants ont donc prévu d'implanter les technologies numériques.

Pour ces PME, l'investissement est gagnant pour plusieurs raisons d'une part une croissance de la productivité est observée et d'autre part, les produits issus sont de meilleure qualité. Celles qui investissent le plus ont moins de difficulté pour intégrer le numérique dans leur activité, en effet elles sont les mieux adaptées.

mise en oeuvre de la transition 4.0

Le visage du 4.0 au Québec : les secteurs clés de la transition 4.0

Ces industries ne se limitent pas au seul mérite d'avoir franchi le pas de la transformation numérique mais aussi à la capacité d'offrir l'usinage de pièces spécifiques et de haute qualité dans un contexte de haute performance.

Selon l'étude du CEFRIO, nous retrouvons des secteurs incontournables tels que le cuir, bois et papier, les produits chimiques et metalliques, machines, électronique et matériel de transport. De plus, il est à noter que d'autres industries se démarquent par exemple l'aéronautique et le monde de la construction. 

secteurs d'activité transition 4.0

Les entreprises (une forte proportion de 50 employés) ont placé leur intérêt envers la robotisation puis l'Internet des objets ou l'infonuagique (suivant la taille de l'entreprise). Si les deux tiers de ces entreprises ont une personne dédiée à l'évolution des pratiques numériques seulement une faible proportion ont un plan ou stratégie en lien avec le numérique 4.0. Les gains de productivité et la gestion en temps réel (gestion prédictive vs. préventive) seront des questionnements à part entière à l'échelle de l'entreprise et non plus une problématique de la chaîne de production. Le virage entrepris sera un élément déterminant pour beaucoup dont la vision ou le plan est déjà établi, les entreprises qui n'emboîtent pas le pas, connaîtront des difficultés à rivaliser avec les autres.

Revenir au dossier Génie 4.0 : 4e révolution industrielle

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer