RH en IA : Quel est le rôle des ressources humaines dans le virage IA ?

L’intelligence artificielle (IA) va bouleverser le marché de l’emploi. Et les ressources humaines sont au premier rang pour accompagner les organisations dans leur transformation vers cette nouvelle industrie. Genium360 vous explique en trois volets quelle est l’implication des RH en IA, ou autrement dit, des ressources humaines dans ce virage IA d’une entreprise.

L’intelligence artificielle ne sera pas uniquement utilisée pour des tâches répétitives. Cette technologie bouleversera aussi les métiers dont les processus cognitifs sont plus évolués. Une approche pragmatique, transparente et opérationnelle est à privilégier par les ressources humaines pour intégrer adéquatement l’intelligence artificielle en entreprise.

RH en IA : la gestion du changement pour mieux intégrer l’intelligence artificielle en entreprise

La clé pour les ressources humaines est d’établir une planification stratégique adaptée avec tous les acteurs de l’organisation.

Alain Gosselin, professeur titulaire au département de gestion des ressources humaines à HEC Montréal, estime que l’accompagnement des employés dans le virage IA est primordial. « C’est important de bien préparer les employés au changement et d’expliquer le pourquoi et le comment, énonce-t-il d’emblée. Pour bien faire les choses, il est capital de bien communiquer et d’impliquer la direction pour expliquer les changements. »

Les ressources humaines doivent aussi privilégier la formation. Familiariser les employés avec les nouvelles technologies est un moyen de diminuer leurs craintes, alors qu’ils sont directement impliqués dans la transformation.

Ceci étant dit, selon un article publié sur demain.ia, l’intégration de l’intelligence artificielle en entreprise peut également être perçue comme une occasion pour « remobiliser les équipes et leur donner de nouvelles perspectives ». Un beau défi pour les ressources humaines !

Le recrutement de nouvelles ressources RH en IA

Le recrutement en intelligence artificielle est déjà commencé et continuera de grimper au fil des années. Les compagnies qui intègrent l’IA s’arrachent principalement les bacheliers en génie logiciel ou en informatique.

Règle générale, les ressources humaines font leur recrutement à l’externe pour les postes en intelligence artificielle. « Pour le moment, les compagnies développent rarement de la formation en IA à l’interne, fait valoir monsieur Gosselin. Et il n’y a pas encore énormément de formation [pour professionnels et dirigeants] sur le sujet. »

Le recrutement de nouveaux talents en intelligence artificielle sera donc au cœur du virage IA des entreprises. Les responsables des ressources humaines devront repenser les profils utiles à leur organisation et parier entre autres sur le monde du génie.

Quelle place doivent donner les entreprises et les RH en IA ?

En plus de redéfinir les postes et recruter des génies en intelligence artificielle, les entreprises et leurs ressources humaines doivent réfléchir à la place qu’elles souhaitent donner à la technologie. « Cette planification de la main-d’œuvre se prépare, prévient Alain Gosselin. Même si les changements ne s’opéreront pas demain matin, bon nombre d’entreprises préparent actuellement l’intégration de l’IA au sein de leurs activités. »

Pour que le virage s’opère bien, les ressources humaines devront également travailler conjointement avec les syndicats pour protéger l’équilibre social.

De toute évidence, les ressources humaines joueront un rôle central pour accueillir l’intelligence artificielle dans leur organisation. Pour reprendre les propos de Daniel Imbeault et Luc Hanna cités dans un article sur la fonction des ressources humaines du futur, « il importe (…) de s’assurer que l’aspect humain de ces changements soit au cœur des préoccupations des entreprises ».

Les Rencontres de génie du 12 juin 2018 porteront sur différents enjeux en intelligence artificielle. Stéphane Garneau animera d’ailleurs un panel sur l’intégration de l’IA en entreprise. Ne manquez pas cet événement !

Revenir au dossier Intelligence artificielle

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer