Fluctuation de prix des matières premières : risque ou opportunité en ingénierie?

Les récents bouleversements géopolitiques et sanitaires ont des impacts importants sur le prix des matières premières. De janvier à juillet 2020, le prix du kérosène a chuté de 45%* tandis qu'à l'inverse, le prix du propane, lui, a grimpé de 16%. Plus récemment, en moins d'un mois, les prix du cuivre et du fer ont augmenté de 10% tandis qu'à l'inverse, celui du gaz naturel, a chuté de 8%.

La volatilité des prix des matières premières a un impact direct sur les résultats financiers de ceux qui les produisent et de ceux qui les consomment. Comment l'ingénieur peut-il gérer son risque avec une telle volatilité?

« Il ne faut pas négliger l’apport du marché boursier dans la gestion de risque. Le marché n’est pas nécessairement une source de risque additionnel. Il peut être un moyen de réduire les risques. » affirme Jean-François Labrie, ingénieur en génie électrique, détenteur d’une maîtrise en ingénierie financière et chargé de cours en finance à l'Université Laval.

Après avoir travaillé plus de 7 ans dans le secteur des analyses minérales, M. Labrie a développé une véritable expertise sur la gestion des risques de prix des matières premières utilisées dans les projets d’ingénierie qu'il partage dans le cadre de formations chez Genium360 notamment.

Jean-François Labrie, chargé de cours, commodités, Université Laval.

Valoriser la variation des prix des matières premières en ingénierie

La variation des prix des matières premières a un impact dans les projets et les opérations habituelles de l'entreprise puisqu’elle peut être la source de pertes financières. Une ressource naturelle coûte soudainement plus cher que prévu et affecte vos dépenses? La valeur d’une matière première s'est dépréciée et affecte votre revenu? Il est possible de se couvrir, en tout ou en partie, contre ces risques de variation avec des produits financiers à faible coût. Lesquels?

  • Les contrats à terme gré à gré, les « forwards »;
  • Les options sur contrats à terme;
  • Les contrats à terme standardisés et centralisés, les « futures »;
  • ainsi que d'autres produits conçus sur mesure.

Chacun de ces contrats possède ses avantages et ses inconvénients. Un contrat à terme permet d’acheter et de vendre des matières premières selon un prix fixé d'avance, mais il ne se termine pas nécessairement, rarement même, par une livraison physique, mais plutôt par flux monétaire entre les contreparties. La financiarisation des marchés des matières premières amène des opportunités d’affaires. Il peut en effet être plus avantageux de vendre des ressources naturelles avant leur production ou à l’inverse d’acheter les matières premières lorsque la courbe de prix présente un intérêt. 

Transiger sur les marchés financiers de matières premières : par où commencer? 

Une démarche stratégique en 7 étapes permet d’établir une stratégie pour se protéger de la fluctuation de prix. Il est important de comprendre le marché boursier des matières premières et leurs usages dans les projets d'ingénierie ou dans les opérations afin de gérer le risque de prix. 

Une bonne compréhension des mécanismes des contrats à terme permet notamment de calculer le montant des liquidités nécessaires au maintien d’une position dans un compte de courtage de contrats à termes centralisés et d'éviter un appel de marge. Ces contrats peuvent effectivement être perçus comme une opportunité d’affaires au sein d’un projet d’ingénierie. Il faut savoir comment acheter ou vendre les matières premières et surtout comprendre comment prendre position sur les marchés. 

Enfin, comme l'écrit l'auteur Yves Simon (2017)**, dont l'ouvrage est utilisé en référence pour la formation de Jean-François Labrie :  « Ne pas se couvrir contre le risque de prix, quand on a la possibilité de le faire, revient à spéculer. »

Pour soutenir les diplômés en génie sur ces questions et permettre d'implanter des solutions concrètes, M. Labrie, vulgarisateur passionné et indépendant***, offre justement une formation spécialisée sur la gestion des risques de prix des matières premières dans les projets d’ingénierie. 

 

* Références : https://www.indexmundi.com/commodities/

**Simon, Yves (2017) Marchés dérivés de matières premières, Economica, 4e édition.

***Veuillez noter que M. Labrie n'est pas commandité ni employé par une place boursière ou par une institution financière.

 

Photo de couverture par Golnar sabzpoush rashidi provenant de Pexels.

 

FORMATION Gérer le risque de prix des matières premières dans les projets d’ingénierie

Date : Nov. 10, 2020, 9 a.m.
Durée : 3,5 heures
Lieu : En ligne

Dans les projets d’ingénieries, nombreux sont les risques associés à la gestion de projets et notamment les risques financiers. Le prix des matières premières peut être sujet à de nombreuses fluctuations et influence grandement le budget total d’un projet.

Cette formation est une introduction sur les marchés financiers de matières premières ou « commodités » et leur usage dans les projets d’ingénierie.

Une autre session est prévue le 2 février 2021

En savoir plus

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer