S’adapter aux changements climatiques

Lors d'un récent webinaire, l’AFG a accueilli Alain Bourque, directeur général de l’organisme Ouranos, consortium sur la climatologie régionale et l’adaptation aux changements climatiques.

Depuis quelques mois, les préoccupations face aux changements climatiques sont largement éclipsées par la COVID-19. Pourtant, le problème demeure entier et ne pourra malheureusement pas se régler avec un vaccin.

Le portrait de la situation est assez inquiétant, puisque même selon le scénario le plus optimiste des changements significatifs au niveau du climat se produiront jusqu’en 2040 ou 2050. Ces changements provoqueront des impacts sur la météo, la faune et la flore, l’eau, la santé, l’économie, etc.

Il faudra donc s’adapter, notamment avec des infrastructures résilientes qui prévoient également un « effet domino » lié à l’interconnexion des infrastructures – pensons seulement à l’alimentation en électricité et en eau potable. C’est tout un défi, qui devra être relevé en grande partie avec le concours des ingénieurs.

C’est déjà commencé. On voit des exemples de projets où des solutions d’ingénierie contribuent à la lutte aux changements climatiques. Les projets finalistes et lauréats dans les dernières éditions des Grands Prix du génie-conseil québécois nous offrent un échantillon très intéressant, que ce soit dans le domaine de l’efficacité énergétique des bâtiments, de l’érosion des berges ou du traitement des émissions industrielles.

Alain Bourque, directeur général de l’organisme Ouranos, a cité en exemple dans une récente conférence le projet de protection et réhabilitation du littoral de l'anse du Sud de Percé, pour lequel Tetra Tech et la Ville de Percé ont remporté le Prix Visionnaire en 2019. Le réaménagement de l’avenue Papineau à Montréal, présenté dans la série Du génie pour la planète, a aussi été donné en exemple.

Un défi pour les ingénieurs

Il reste cependant encore beaucoup de travail à faire. Les plans de lutte aux changements climatiques présentés dernièrement par les gouvernements du Québec et du Canada donnent des orientations intéressantes pour la suite, avec l’objectif d’une société carboneutre d’ici 2050.

Pour atteindre cet objectif, la réglementation devra probablement imposer certains paramètres afin d’intégrer les changements climatiques dans les projets d’aménagement et d’infrastructures.

Et pour les ingénieurs, une des clés sera de bien connaître et de maîtriser l’ensemble des recherches scientifiques et des outils disponibles afin de les appliquer dans les projets.

Des outils et des données disponibles

Plusieurs outils et publications sont disponibles. Voici certains de ces outils que les ingénieurs peuvent déjà utiliser.

Ingénieurs Canada a développé le Protocole PIEVC du Comité sur la vulnérabilité de l’ingénierie des infrastructures publiques (CVIIP) qui permet d’analyser la vulnérabilité de l’ingénierie d’une infrastructure face à des paramètres climatiques actuels et futurs. Des études de cas sur différents types d’infrastructures au Canada sont disponibles.

Ouranos a produit un guide intitulé Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques. La publication était initialement destinée au monde municipal, mais peut s’appliquer à toute organisation qui veut développer un plan d’adaptation.

Le site Donneesclimatiques.ca est un autre outil intéressant qui fournit des données climatiques sur le Canada. Le projet existe depuis deux ans à peine et est amélioré en continu. Ouranos propose également une version québécoise avec sa plateforme Portraits climatiques, segmentée selon les régions administratives. Ces deux outils vous permettent de produire des graphiques et analyses par localisation, par variable ou par secteur.

Le gouvernement du Québec a également produit l’Atlas hydroclimatique du Québec méridional qui décrit le régime hydrique actuel et futur dans le but de soutenir la mise en œuvre de pratiques de gestion de l’eau résilientes aux changements climatiques.

Par ailleurs, le gouvernement du Canada serait sur le point de diffuser une étude importante sur l’impact des changements climatiques au Canada avec les plus récentes références scientifiques. Ce sera à surveiller!

En conclusion, il est urgent de s’adapter aux changements climatiques. Les solutions existent et deviendront plus nombreuses au cours des prochaines années. Les firmes de génie-conseil ont un rôle à jouer pour concevoir des solutions durables et promouvoir l’innovation.

Source : Association des firmes de génie-conseil – Québec (AFG)

 

 

Photo de couverture : Tetra Tech et la Ville de Percé ont réalisé le projet de protection et réhabilitation du littoral de l’anse du Sud de Percé.

Abonnez-vous à nos infolettres pour ne rien manquer